mercredi 31 mars 2021

Et d'avoir su m'étendre

Et d'avoir su m'étendre Emmanuelle Godec Prigent Librinova lecture  avis  chronique critique blog feel good bretagne finistère carantec
Et d'avoir su m'étendre,

Emmanuelle Godec Prigent,
Ed. Librinova, 2020


Mot de l'éditeur :

Elsa, célibataire parisienne au bord de la dépression, passe une semaine à Carantec, dans le Finistère. Elle y rencontre Hortense et Joséphine, deux soeurs nonagénaires, et leurs amis, Roberte et Armand, un couple de retraités parisiens hauts en couleur. Au fil des jours, à la faveur d'échanges inattendus et d'un secret à percer, Elsa se laisse gagner par l'humour et l'authenticité de ce quatuor insolite. Au-delà des éclats de rire et des moments de complicité, ce roman évoque les richesses que chaque génération peut apporter à l'autre, les vertus du temps qui répare et n'efface rien, et toutes ces bulles de bonheur se nichant dans l'anodin.


Dealer : SP Emmanuelle Godec Prigent  :)


Ma lecture :

Quand Emmanuelle Godec Prigent m'a proposé son roman, la couverture m'a tout de suite emballée. Normal, pour une couverture, me direz-vous ! Mais je ne savais pas non plus à quoi m'attendre...

lundi 29 mars 2021

L'homme qui mit fin à l'histoire

L'homme qui mit fin à l'histoire,

Ken Liu,
Ed. Bélial, 2016


Mot de l'éditeur :

Futur proche. Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation. Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l'histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d'État. Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l'Unité 731 se livra à l'expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d'un demi-million de personnes... L'Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d'occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l'Histoire.

 

Dealer : Prêté par un ami

 

Ma lecture :

Etrange couverture, étrange titre : difficile de savoir où l'on va en ouvrant ce roman. D'autant qu'il est écrit comme un reportage télé, caméra à l'épaule. Nous sommes dans un Japon contemporain où des scientifiques s'intéressent à un pan de l'Histoire dont on parle peu : l'unité 731. 

vendredi 26 mars 2021

Crénom, Baudelaire !

Crénom, Baudelaire !

Jean Teulé,
Ed. Mialet-Barrault, 2020


Mot de l'éditeur :

Si l’œuvre éblouit, l'homme était détestable. Charles Baudelaire ne respectait rien, ne supportait aucune obligation envers qui que ce soit, déversait sur tous ceux qui l'approchaient les pires insanités. Drogué jusqu'à la moelle, dandy halluciné, il n'eut jamais d'autre ambition que de saisir cette beauté qui lui ravageait la tête et de la transmettre grâce à la poésie. Dans ses vers qu'il travaillait sans relâche, il a voulu réunir dans une même musique l'ignoble et le sublime. Il a écrit cent poèmes qu'il a jetés à la face de l'humanité. Cent fleurs du mal qui ont changé le destin de la poésie française.

 

Dealer : Bibliothèque de Sibiril 


Ma lecture :

Jean Teulé a cette gouaille propre à lui que j'aime beaucoup. Son roman sur Baudelaire a retenu mon attention et j'ai décidé de le lire en ce Printemps des Poètes.

mardi 23 mars 2021

Malgré tout

Malgré tout,

Jordi Lafèbre,
Ed. Dargaud, 2020


Mot de l'éditeur :

C’est l’histoire d’un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D’un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand cœur qui impose le respect. De l’autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux.
Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu’elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres… jusqu’à sa source.

Avec Malgré tout, Jordi Lafebre (Les Beaux Étés, La Mondaine, Lydie) nous offre, avec toute la poésie et la tendresse qui le caractérisent, son premier album en tant qu’auteur complet. Un puzzle amoureux complexe, qu’il recompose savamment au travers de scènes distinctes… et pourtant indissociables les unes des autres.

 

Dealer : Médiathèque de Plouescat

 

Ma lecture :

Depuis Les beaux étés, j'ai un véritable coup de cœur pour le dessin de Jordi Lafebre : le trait, les couleurs, les expressions des visages.

lundi 22 mars 2021

Le chant de la rivière

le chant de la rivière Hannah Ritchell Belfond Netgalley blog avis chronique lecture coup de coeur instagram photo litterature anglaise scones
Le chant de la rivière,

Hannah Ritchell,
Ed. Belfond, 2021


Mot de l'éditeur :

Les secrets remontent toujours à la surface. Sur fond de mariage à l'anglaise, Hannah Richell tisse un drame plein de finesse et d'humanité, où se lit l'influence de Maggie O'Farrell et d'Elizabeth Strout.
Des trois sœurs Sorrell, Lucy a toujours été la plus imprévisible. Pour autant, personne ne s'attendait à la voir annoncer ses noces une semaine à peine avant la cérémonie !
Pourquoi une telle urgence ? Lucy ne peut-elle jamais rien faire comme tout le monde ?
Tandis qu'Eve, l'aînée, décide de tromper son agacement et ses problèmes en s'investissant dans les préparatifs, Margot, la cadette, s'inquiète : elle, qui a rompu tous liens des années plus tôt, redoute ce séjour dans la maison de famille chargée de souvenirs douloureux, et la confrontation inévitable avec sa mère, cette grande romancière à l'inspiration tarie depuis longtemps.
Mais Margot n'est pas la seule à vouloir tenir le passé à distance. Car s'il est un trait que partagent les Sorrell, mère et filles, c'est le goût du secret. Et ces jours de fête pourraient se transformer en catharsis familiale... 


Dealer : SP Netgalley / Belfond


Ma lecture : 

Une maison de famille anglaise, des secrets, des retrouvailles, une rivière, un mariage précipité : voilà de quoi ouvrir l'appétit ! J'ai découvert Hannah Richell au printemps dernier et j'ai été conquise dès le début. Elle a pris le créneau des romans où vieilles pierres et secrets bouleversent les familles...

dimanche 21 mars 2021

Magie à minuit

Magie à minuit,

Benjamin Read & Laura Trinder,
Ed. Nathan, 2021


Mot de l'éditeur :

Les parents d’Emily ont tous deux disparus après avoir reçu une mystérieuse lettre à minuit. L’intrépide Emily s’élance à leur recherche, et la voici qui bascule par accident dans le Royaume magique de Minuit. À ses trousses, des créatures extraordinaires assoiffées de sang. Ses seuls atouts : des sandwiches, un hérisson clandestin et sa langue bien pendue. 
Quel secret relie sa famille au Royaume de Minuit ? Peut-elle sauver ses parents, son monde et celui de Minuit avant d’être à court de sandwiches ?
Un roman fantastique pour les enfants dès 9 ans. 

 

Dealer : SP des éditions Nathan

 

Ma lecture :

Emily est une petite fille espiègle qui n'a pas sa langue dans sa poche. Cela lui vaut souvent d'être enfermée dans sa chambre. Un soir, aux derniers coups de minuit que sonne Big Ben, une mystérieuse enveloppe est déposée à la porte. Une tournée de courrier en pleine nuit ? Peu de temps après, la mère d'Emily disparaît, puis son père. Que se passe-t-il dans cette maison ? Et que signifient ces étranges courriers ? La petite fille va découvrir un monde magique, le Royaume de Minuit, et armée de son courage, de son hérisson et de sandwiches, elle part à la recherche de ses parents. Le monde qu'elle pénètre est féérique, entre steampunk et fantasy, dans un Londres bloqué en 1859.
Emily va vivre la plus grande aventure de toute sa vie, à la rencontre des secrets fabuleux que cachent ses parents. Mais gare au Peuple de la Nuit, certains sont terriblement malveillants...

Magie à minuit saura séduire les jeunes rêveurs férus d'aventures et de magie !


mardi 16 mars 2021

Bleu Pétrole

Bleu Pétrole,

Gwénola Morizur & Fanny Montgermont,
Ed. Bamboo, 2017


Mot de l'éditeur :

Leur vie va être bouleversée par l'une des pires catastrophes écologiques de l'histoire.16 mars 1978 : le pétrolier Amoco Cadiz s'échoue sur les rochers de Portsall, dans le Finistère. 220000 tonnes de pétrole brut sont déversées sur près de 400 kilomètres de côtes bretonnes, provoquant l'une des plus grandes marées noires du siècle. Léon, le maire de la petite commune, décide de poursuivre les responsables et engage la lutte contre la firme propriétaire du chargement de l'Amoco, jusqu'au procès aux Etats-Unis qui durera quatorze ans. A ses côtés, sa fille Bleu vit de plein fouet la catastrophe et s'en fait le témoin. Elle nous livre ses souvenirs : leur vie de famille et les liens qui les unissent. L'espoir. La persévérance. Bleu Pétrole est leur histoire...

 

Dealer : Médiathèque de Plouescat

 

Ma lecture :  

Chez moi,en Bretagne, dans le Finistère Nord, encore plus, j'ai toujours entendu parler de l'Amoco. L'Amoco Cadiz qui s'est échoué sur les côtes de Portsall, près de Brest, en mars 1978, provoquant une terrible marée noire. Ceux qui ont vécu cet épisode racontent volontiers la couleur, ses oiseaux englués, l'odeur. La tragédie...

lundi 15 mars 2021

Le coeur cousu

Le cœur cousu,

Carole Martinez,
Ed. Gallimard, 2007


Mot de l'éditeur :

"Écoutez, mes soeurs ! Écoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Écoutez... le bruit des mères ! Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recette se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le coeur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes !" 

Frasquita Carasco a dans son village du sud de l'Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu'elle coud, aux objets qu'elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu'elles faneront sous le regard jaloux des villageoises ; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d'un papillon qu'il s'envolera par la fenêtre ; le coeur de soie qu'elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement... Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l'errance à travers l'Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels... Le roman fait alterner les passages lyriques et les anecdotes cocasses ou cruelles. Le merveilleux ici n'est jamais forcé : il s'inscrit naturellement dans le cycle tragique de la vie. 

 

Dealer : Lecture commune avec Julie

 

Ma lecture :

A la dernière rentrée littéraire, j'ai découvert Les roses fauves, de Carole Martinez. Il y était question de femmes, de leurs histoires, et de magie. Nous étions en plein réalisme magique où le merveilleux et la réalité n'ont plus tout à fait de frontières... L'auteur évoquait avec mystères la légende des cœurs cousus qui veut que les vieilles femmes espagnoles, à la fin de leurs vies, cousent un cœur en tissus et y cachent leurs derniers secrets. J'ai trouvé cette idée...merveilleuse ! Alors le roman Le cœur cousu m'a tout de suite séduite...

Dès le début, mon pacte de lecture était bancale car le roman Les cœurs cousus n'évoque pas, ou trop peu, les cœurs cousus. Et j'avais très envie de poursuivre cette magie, que j'attendais, attendais, et qui n'est jamais venue.

Enfin, de la magie, du merveilleux, il y en a bien sûr. Carole Martinez a ce talent de conteuse et de brodeuse autour du réalisme magique. Dans la famille de Frasquita, on se transmet une boîte de mère en fille. Une boîte magique. Elle y découvre des fils de toutes les couleurs qui lui donnera son avenir : elle sera couturière ! Elle répare les vêtements comme les animaux et les hommes. Le coq de son mari, entraîné au combat, sera maintes fois sauvé par ses aiguilles magiques. Pourtant, un jour, son mari n'hésite pas à la jouer au jeu, et à la perdre. La voilà sur les routes avec ses quatre enfants, vêtue d'une robe de sa confection. Protégés par la magie familiale, ils passent de villages en villages où chacun a à apprendre des autres. Libérée du patriarcat, Frasquita jouit d'une émancipation sans limite.

Cette épopée naturellement ancrée dans le merveilleux se lit sous forme de contes, de petites histoires où l'auteur s'amuse à écrire des scènes tendres, fantastiques ou cruelles. Cependant, je les ai trouvées inégales et je n'ai pas été charmée par les charmes ensorcelants. Mon élan trop entrecoupé ne m'a pas permis de rentrer de plein pied dans l'histoire et d'en apprécier la véritable saveur. Je suis déçue car j'attendais une autre lecture. Cependant, il y a des passages qui restent mémorables, où le merveilleux est sublimé par la poésie de Carole Martinez. Cette femme qui a le don de recoudre les corps et de les ramener à la vie est fantastique... Mais je suis passée à côté de l'histoire globale, c'est dommage !



jeudi 11 mars 2021

Sapiens

Sapiens,

La naissance de l'humanité,
Yuval Noah Harari,
David Vandermeulen, Daniel Casanave,
Ed. Albin Michel, 2020


Mot de l'éditeur :

Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d'hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.
Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer la planète ? Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ? Comment en sommes-nous arrivés à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l'homme ? À dépendre de l'argent, des livres et des lois ? À devenir esclaves de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ?

Harari, Vandermeulen et Casanave racontent avec humour la naissance de l'humanité de l'apparition de Homo sapiens à la Révolution agricole.
Une bande dessinée pour repenser tout ce que nous croyions savoir sur l'histoire de l'humanité.

 

Dealer : Livres-in-room, Saint-Pol-de-Léon

 

Ma lecture :


Le livre Sapiens, une brève histoire de l'humanité, est un succès de librairie depuis 2015. Le docteur en Histoire, Yuval Noah Harari vulgarise brillamment les origines de notre espèce. Pourquoi les Sapiens ont-ils gagné contre les Néandertal ? Le pavé m'a fait peur, alors je me suis rabattue sur la BD adaptée par David Vandermeulen et Daniel Casanave. Bon choix !

dimanche 7 mars 2021

Autopsie d'un drame

Autopsie d'un drame,

Sarah Vaughan,
Ed. Préludes, 2021


Mot de l'éditeur :

Jess, mère au foyer, fait preuve d’une grande dévotion envers ses trois enfants, qu’elle chérit et protège à tout prix. C’est du moins la façon dont Liz, son amie depuis dix ans, la perçoit.  Mais le doute s’installe lorsque Jess se rend aux urgences pédiatriques où travaille Liz. Dans ses bras, sa fille Betsey, âgée de dix mois, présente tous les signes d’un traumatisme crânien. Jess, d’ordinaire si soucieuse du bien-être de sa famille, semble étrangement distante et peu concernée par la situation, et ses explications ne collent pas avec  la blessure de l’enfant. Liz s’interroge sur les réelles motivations de son amie. Pourquoi a-t-elle attendu  aussi longtemps avant de se rendre à l’hôpital ?  S’agit-il vraiment d’un accident, comme elle l’affirme ?  Un drame psychologique brillamment tissé qui sonde  les enjeux de la maternité, de l’amitié et interroge  ce qui nous lie ou nous sépare.

 

Dealer : SP des Editions Préludes 😇

 

Ma lecture :

Il y a quelques années, j'avais eu un coup de cœur pour La ferme du bout du monde, de Sarah Vaughan. Il y était question de secret de famille et de seconde guerre mondiale, alors j'étais dans mon élément, vous pensez ! Dans ce roman, Autopsie d'un drame, l'auteur change complètement de registre et explore la psychologie maternelle...

lundi 1 mars 2021

Un nom sur la liste

Un nom sur la liste Monica Hesse young adulte ado seconde guerre mondiale Nathan lecture roman blog littéraire instagram avis critique chronique coup de coeur vivlio liseuse
Un nom sur la liste,

Monica Hesse,
Ed. Nathan, 2021


Mot de l'éditeur :

Allemagne, 1945.
Zofia, Juive polonaise de 18 ans, a survécu au pire. Réchappée des camps, elle a vu toute sa famille exterminée, à l'exception de son frère Abek, dont elle a été séparée.
Difficile de retrouver Abek dans un océan de disparus, avec une mémoire défaillante et sa propre vie à reconstruire. Au fil de son enquête, Zofia traverse la Pologne et l'Allemagne jusqu'à atterrir dans un camp de réfugiés, avec d'autres jeunes rescapés. Cette famille d'adoption l'aidera-t-elle à regarder vers l'avant, ou à renouer avec son passé ?


Dealer : SP Numérique Nathan


Ma lecture :

Comme le précise l'auteur, Monica Hesse, à la fin du roman, la plupart des histoires autour de la Seconde Guerre Mondiale s'arrêtent à la fin des combats, à la Libération, à la libération des camps. Mais après, comment se passe la reconstruction ?

Suivantes Précédentes Accueil