dimanche 30 décembre 2018

Ca raconte Sarah

Rentrée Littéraire 2018


 

Ca raconte Sarah,

Pauline Delabroy-Allard,
Ed. de Minuit, 2018


Mot de l'éditeur :

Ça raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d'une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l'allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l'étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d'une seconde à peine. Ça raconte Sarah, de symbole : S.



Lu dans le cadre du Club de Lecture


Ma lecture :

Depuis la rentrée littéraire, ma libraire parle tellement bien de ce roman, comme une belle histoire d'amour, passionnée et déchirante, que je me suis décidée à le lire.

dimanche 23 décembre 2018

Il n'est si longue nuit

 

 

 

Il n'est si longue nuit Béatrice Nicodème Gulf Stream Electrogène Histoire Seconde guerre mondiale second world war History Berlin 1941 Ado bouleversant

Il n'est si longue nuit,

Beatrice Nicodème,
Ed. Gulf Stram, 2018

Mot de l'éditeur :

Sophie, Hugo, Magda, Jonas, Otto, Franz... Ils sont jeunes, ils aiment la vie, ils ont le cœur plein de rêves. Hugo aime Magda, Sophie aime Otto, Franz ne vit que pour son piano, Jonas veut aider à bâtir un monde meilleur.
Le rêve d'Adolf Hitler est tout autre : il veut créer un empire qui dominera le monde pendant mille ans. Un empire dans lequel les hommes seront forts et inflexibles, les femmes soumises et fertiles. Dans lequel il n'y aura ni Juifs, ni communistes, ni homosexuels, ni malades. Ceux qui n'ont pas leur place dans ce Reich millénaire seront éliminés un par un jusqu'au dernier.
Comme tant d'autres ailleurs en Europe, dans le Berlin de 1940 ces jeunes doivent eux aussi choisir leur camp, hantés par ces questions que tous se posent : " Ai-je raison d'agir ainsi ? ", " La lumière reviendra-t-elle un jour ? "

Un roman choral bouleversant donnant une voix à cette jeunesse allemande souvent oubliée.





Dealer : Médiathèque de Saint-Pol-de-Léon



Ma lecture :

J'ai encore été attirée par une couverture du rayon ados de la bibliothèque. Il faut dire que par rapport à ma génération, les ados d'aujourd'hui ont une offre démente à leur disposition.
Bref, j'ai été attirée par cette couverture aux effluves de Seconde Guerre Mondiale et ces tranches de pages rouges...

mercredi 19 décembre 2018

Promenons-nous dans les bois

promennons nous dans les bois Rivière Allag Elan Vert conte loup chaperon rouge avis chronique enfant assistante maternelle maman idée album livre jeunesse


Promenons-nous dans les bois,

Bénédicte Rivière & Mélanie Allag,
Ed. L'Elan Vert, 2015


Mot de l'éditeur :

Lors d'une promenade en forêt, le Petit Chaperon rouge se rend compte que le loup n'est pas le seul prédateur à craindre : elle doit se méfier également du renard, du crocodile, du castor, du lapin et même de la poule. Heureusement, une petite souris et son ami, un tyrannosaurus rex, sont sensibles à son sort.



Dealer : Salon du Livre Jeunesse de Morlaix



Notre lecture :

 La recette pour un conte à raconter au coin du feu pendant les vacances :

lundi 17 décembre 2018

L'étincelle







Karine Reysset L'étincelle Flammarion 2019 roman Dordogne apprentissage émancipation été 1993 avis chronique blog littéraire bloggeuse critique piscine envoûtant Muguet

L'étincelle,

Karine Reysset,
Ed. Flammarion, 2019


Mot de l'éditeur :

« Je n’ai plus grand-chose à voir avec la jeune fille que j’étais. Elle m’est devenue presque opaque, comme inaccessible. C’est sans doute pour cette raison que j’ai tant besoin de gratter sous la poussière du temps pour la retrouver intacte. »
Août 1993, Coralie quitte le modeste pavillon de banlieue de sa mère pour la splendide maison de famille de Soline, peuplée d’amis, de parents et d’enfants dont l’aisance et la culture l’émerveillent. Mais derrière les apparences, les amours débutantes virent à la passion, les secrets inavouables des adultes se révèlent, alors qu’au camping voisin une enfant disparaît. Dans cette atmosphère lascive et trouble, ce sera l’été de tous les apprentissages.
Avec L’Étincelle, Karine Reysset livre le roman de cet été brûlant, où une jeune fille en apprendra sur la vie bien plus qu’elle ne l’aurait voulu.




Dealer : SP Flammarion & Karine Reysset


Ma lecture : 

En ce mois de Décembre, j'ai eu la chance de recevoir un cadeau de Noël avant l'heure : le dernier roman de Karine Reysset à paraître début Janvier : L'étincelle.

jeudi 13 décembre 2018

Le piège de Moriarty

Le piège de moriarty escape book game livre dont vous êtes le héros Anquetil 404 éditions jeunesse aventure enquête sherlock holmes baker street london watson élémentaire détective

Escape Book :

Le piège de Moriarty,

Stépahne Anquetil,
Ed. 404, 2017


Mot de l'éditeur :

Vous êtes pris au piège ! Sherlock Holmes, le grand détective, vous a confié une mission importante : sauver son ami Watson ! Enfermé dans la maison de Moriarty, vous allez devoir résoudre les énigmes inventées par ce criminel diabolique pour espérer vous en sortir vivant.

Jeux de cartes, planisphère de 1890, énigmes mathématiques... pour espérer vous en sortir, vous allez devoir être le meilleur inspecteur que Scotland Yard ait jamais connu. Ne perdez pas de temps, car, dans ce jeu macabre, Moriarty semble toujours avoir plusieurs coups d'avance..

Inspirés des Escape Games, les jeux d'évasion grandeur nature qui font fureur, voici les Escape Books. Vous incarnez un narrateur qui se retrouve bloqué dans un lieu. Pour vous échapper, vous devez explorer les différentes salles, chercher des indices, résoudre des énigmes pour débloquer certaines situations et espérer sortir vivant ! Le carnet de notes vous servira à récolter vos indices, et vous donnera aussi des petits coups de main. Prenez garde, car il n'y a qu'une seule façon de s'en sortir, il faudra donc être plus malin que celui qui vous a enfermé ici... Bon courage ! 



Dealer : Médiathèque de Saint-Pol-de-Léon


Mon expérience :

Lorsque j'ai vu ce livre en présentation au rayon ado de la médiathèque, je me suis dit : en voilà une bonne idée !

mercredi 12 décembre 2018

Terminus Elicius

Terminus Elicius,

Karine Giebel,
Ed. Belfond, 2004



Mot de l'éditeur :

Toujours le même trajet. Istres-Marseille. Marseille-Istres. Sa mère, son travail. La vie de Jeanne est en transit. Elle la contemple en passager. Une lettre suffira à faire dérailler ce train-train morose : " Vous êtes si belle, Jeanne. " Glissée entre deux banquettes, elle l'attendait. Une déclaration. D'amour. De guerre. Car l'homme de ses rêves est un monstre, un tueur sans pitié. Elle sera sa confidente, son épaule. Il sera son âme sœur, son dilemme. Le terminus de ses cauchemars...


Dealer : Bibliothèque de Sibiril


Ma lecture :

Pourtant amateur, à dose modérée certes, de polars, je n'avais jamais lu Karine Giebel. Alors quand un exemplaire de Terminus Elicius et moi, nous nous sommes croisés dans les rayons de la bibliothèque, nous n'avons pas pu résister ! Plus sérieusement, ayant un penchant pour les trains, certainement depuis mes trajets d'étudiante, la couverture m'a happée.

mardi 11 décembre 2018

La vraie vie

Rentrée Littéraire 2018


 


La vraie vie,

Adeline Dieudonné,
Ed. L'iconoclaste, 2018


Mot de l'éditeur :

Le Démo est un lotissement comme les autres. Ou presque. Les pavillons s alignent comme  des pierres tombales. Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et  celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en puissance. La mère, est transparente,  amibe, craintive, soumise à ses humeurs.
Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en attendant la petite musique qui annoncera l arrivée du marchand de glace. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant. 




Lu pour le Club de Lecture de Saint-Pol-de-Léon

Ma lecture :

J'avais vu cette couverture étonnante défiler sur les blogs et groupes de lecture. Etrange, cette bête sauvage à travers la fenêtre, non ?

lundi 10 décembre 2018

Simone Veil et les siens

Simone Veil et les siens,

Collectif, Annick Cojean,
Ed. Grasset, 2018



Mot de l'éditeur :

De Simone Veil, on réduit trop souvent la biographie à quelques dates phares, dont, évidemment, celles du débat sur l’IVG, en 1974. De même de son image et des rares signes électifs qui l’incarnent aux yeux des Français  : un chignon fidèle qu’elle n’acceptera de défaire qu’une seule fois en public, un immuable tailleur Chanel, dont ne varie que la couleur, un collier de perles porté sur une lavallière. A la différence sans doute des simplifications biographiques, cette austérité est délibérée. Elle est aussi comme la cuirasse d’une femme parvenue au sommet de l’Etat, soucieuse d’opposer à la curiosité du public et des journalistes une image qui n’offre aucune prise, aucune perspective personnelle.
Tout au long de sa vie publique, Simone Veil a soigneusement protégé son intimité familiale et amicale. Antoine, son mari, apparaît parfois au cours de ses campagnes, mais toujours saisi comme une apparition «  officielle  ». De même de ses enfants, photographiés publiquement, par exemple au ministère de la Santé  juste avant les débats sur l’avortement, autour d’une table qui réunit la ministre et son cabinet.
Certes, depuis sa retraite politique, avec le succès de ses mémoires, l’entrée à l’Académie française et la Panthéonisation, la multiplication des hommages de toutes natures, se sont multiplié les incursions médiatiques dans la sphère privée de celle qui est restée si longtemps une des personnalités préférées du public. Simone Veil ne s’y est jamais prêtée volontiers. Aujourd’hui, ses deux fils ont accepté pour la première fois que soient publiées autant de photographies pour la plupart inédites.
Cet album fait  comprendre quelles étaient les racines de ses engagements, les figures familières, parents, frère et sœurs, enfants et petits-enfants, amis, lieux aimés où elle se ressourçait. Commentés par ceux-là mêmes qui lui furent si chers, ses deux fils, Jean et Pierre François.



Dealer : SP Grasset

Ma lecture : 

Simone Veil a incarné l'Histoire.

dimanche 9 décembre 2018

Bons pour l'asile

Les vieux fourneaux T.5,

Bons pour l'asile,

Lupano & Cauuet,
Ed. Dargaud, 2018


Mot de l'éditeur :

Retour à Paris pour Antoine, Mimile et Juliette. Le plan est simple : ramener Juliette auprès de sa mère, puis filer au Stade de France pour assister au match de rugby France-Australie. C'est du moins ce qui est prévu... Mais, désireuse de voir son père et son grand-père se rabibocher, Sophie les oblige à s'occuper ensemble de Juliette jusqu'au lendemain. Mimile ne peut donc compter que sur Pierrot pour l'accompagner au match. Or, Pierrot l'anarchiste mène un nouveau combat : il s'est engagé en faveur des migrants. Alors vous pensez bien qu'assister à un match opposant la France, qui refuse d'accueillir les migrants, à l'Australie, qui ne pense qu'à les entasser dans des camps, bafouant ainsi les droits de l'homme, c'est hors de question ! Mimile n'a plus pour seule compagnie que ses désillusions... Et si lui aussi était bon pour l'asile?



Dealer : Bibliothèque de Sibiril

Ma lecture :

Ah, c'est toujours un plaisir de retrouver ces vieux anar' ! Ils croient en leurs idées, ils n'ont plus rien à perdre, ils ne craignent personne : ni yeux ni maîtres !

mercredi 5 décembre 2018

Au secours, un pirate !

Au secours, un Pirate sans pitié !

Orianne Lallemand & Laurent Audouin,
Ed. Nathan, 2018


Mot de l'éditeur :

Une aventure animée pour jouer à se faire peur !Si tu n'as pas froid aux yeux, joue avec les animations et aide Gaël à voler le trésor des pirates.
Il faut surmonter plusieurs épreuves : monter en secret à bord du navire des pirates, trouver la chambre du capitaine et lui voler la carte, ramer jusqu'à l'île au trésor, utiliser sa carte pour trouver le trésor en premier... !
Dès 4 ans.


Dealer : SP Nathan :)


Notre lecture :

A la maison, après celles des Loups, les histoires que l'on préfère sont celles des Pirates, et même des terrrribles pirrrrates !

lundi 3 décembre 2018

Les beaux étés T4 & T5

Les beaux étés,

4. Le repos du guerrier,

5. La fugue,

Zidrou & Lafebre,
Ed. Dargaud, 2018


Mot de l'éditeur :

T4. Le repos du guerrier
Dans ce 4e tome, nous retrouvons les Faldérault au complet : Pierre, Madeleine et leurs quatre enfants, auxquels s'est joint Jean-Manu, le petit ami de Nicole. Cet été sera celui du grand changement : Pierre est devenu copropriétaire d'une villa toute neuve, clé sur porte, dans la campagne provençale ! En route ! La clé, ils l'ont - mais où diable se trouvent la porte et la villa ?... Plus que jamais, l'aventure est au programme, et c'est avec bonne humeur que la famille se serre les coudes. L'été des Faldérault, c'est sacré ! Et celui-là va drôlement marquer les mémoires...


T5. La fugue
La fin de l'année 1979 approche doucement. Les Faldérault ne peuvent pas dire qu'ils en gardent un bon souvenir : Madeleine déteste aussi bien son travail de vendeuse de chaussures que la femme qui l'a engagée, cette pingre de Delmotte, et Garin a proposé à Pierre de reprendre la série « Zagor », celle-là même que Pierre ne peut décidément plus voir en peinture ! Bref, il est vraiment temps que l'année se termine ! Pour se changer les idées, les Faldérault décident de fêter Noël au soleil ! Néanmoins, toute la petite famille ne sera pas de la partie puisque Julie-Jolie reste à la maison pour préparer ses examens. Ce n'est pas non plus du goût de Louis qui avait prévu d'assister au concert de Pink Floyd à Londres et dont les plans sont bouleversés à la dernière seconde. Les voilà donc partis pour des vacances qui s'annoncent mouvementées... surtout lorsque Louis décide de fuguer en cours de route...


Ma lecture : 

Quel plaisir de retrouver la famille Faldérault !
Et quelle gourmande je fais à en lire deux à la suite !

samedi 1 décembre 2018

L'hiver du mécontentement





Rentrée Littéraire 2018


L'hiver du mécontentement,

Thomas B. Reverdy,
Ed. Flammarion, 2018


Mot de l'éditeur :

L'Hiver du mécontentement, c'est ainsi que le journal le Sun qualifia l'hiver 1978-1979, où des grèves monstrueuses paralysèrent des mois durant la Grande-Bretagne. Voici venir l'hiver de notre mécontentement, ce sont aussi les premiers mots que prononce Richard III dans la pièce de Shakespeare. Ce personnage, la jeune Candice va le jouer, dans une mise en scène exclusivement féminine. Entre deux tournées à vélo pour livrer des courriers dans un Londres en proie au désordre, elle cherchera à comprendre qui est Richard III et le sens de sa conquête du pouvoir. Au théâtre Warehouse, lors d’une répétition, elle croisera une Margaret Thatcher encore méconnue venue prendre un cours de diction et déjà bien décidée à se hisser à la tête du pays. Elle fera aussi la rencontre de Jones, jeune musicien brutalement licencié et peu armé face aux changements qui s'annoncent. Thomas B. Reverdy écrit le roman de cet hiver qui a sonné le glas d'une époque et accouché d'un autre monde, un monde sans pitié où Just do it ne servira bientôt qu'à vendre des chaussures. Mais il raconte aussi comment de jeunes gens réussissent à s'y faire une place, en luttant avec toute la vitalité, la détermination et les rêves de leur âge.


Lu pour le Club de Lecture de Saint-Pol-de-Léon



Ma lecture :  

               Now is the winter of our discontent
          Made glorious summer by this sun of York;

Candice, 20 ans, incarne Richard III, dans la pièce de Shakespeare jouée par une troupe semi-professionnelle composée exclusivement de filles.
Pourtant, L'hiver du mécontentement n'est ni un roman féministe ni un roman sur la littérature, mais bel et bien un roman, le roman, du mécontentement.

mercredi 28 novembre 2018

Parole de loup

Parole de loup,

Geoffroy de Pennart,
Ed. L'école des loisirs, 2018


Mot de l'éditeur :

Comment diable Igor le loup s'est-il retrouvé dans la rivière en chemise de nuit ?Monsieur l'agent veut la vérité, toute la vérité, rien que la vérité !Mais Igor est-il capable de la donner ? Ses intentions dans cette aventure sont-elles seulement avouables ? Le dessin nous le dira ! 


Dealer : Livres-in-room, Saint-Pol-de-Léon


Notre lecture :

Les histoires de loup, à la maison, on adore ! Et si c'est Geoffroy de Pennart qui les écrit, c'est encore mieux, car on adore quand il mélange tous les contes !

mardi 27 novembre 2018

Où passe l'aiguille








Où passe l'aiguille,

Véronique Mougin,
Ed. Flammarion, 2018




Mot de l'éditeur :

Du camp de concentration au sommet de la haute couture française, voici le voyage de Tomi, sa vie miraculeuse, déviée par l'histoire, sauvée par la beauté.
Où passe l'aiguille évoque le parcours de son cousin, déporté 55789 au camp de Dora, devenu après la guerre numéro deux d'une maison de haute couture internationale. 





Dealer : Médiathèque de Saint-Pol-de-Léon



Ma lecture :

Mes yeux ont été attirés par la couverture aux effluves de couture. En le prenant dans les mains, je ne me doutais pas du tout de l'autre sujet du roman...

mercredi 21 novembre 2018

Nous avons reçu nos Kididocs !


 La semaine dernière, nous avons reçu trois albums de la collection Kididoc, de chez Nathan.
L'occasion s'en savoir un peu plus sur les chantiers, les dinosaures, et les animaux.
Lohan avait hâte de les découvrir !


mardi 20 novembre 2018

Là où les chiens aboient par la queue

Rentrée Littéraire 2018




Là où les chiens aboient par la queue Estelle-Sarah Bulle Guadeloupe Pointe-à-pitre Morne-Galant Liana Levi avis critique chronique blog lecture club Antilles roman rentrée littéraire 2018 rencontres de Moguériec

Là où les chiens aboient par la queue,

Estelle-Sarah Bulle,
Ed. Liana Levi, 2018


Mot de l'éditeur :

Dans la famille Ezechiel, c'est Antoine qui mène le jeu. Avec son «nom de savane», choisi pour embrouiller les mauvais esprits, ses croyances baroques et son sens de l'indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Ni Lucinde ni Petit-Frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête. Mais sa mémoire est comme une mine d'or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement. Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l'histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40: l'enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l'inéluctable exil vers la métropole... Intensément romanesque, porté par une langue vive où affleure une pointe de créole, Là où les chiens aboient par la queue embrasse le destin de toute une génération d'Antillais pris entre deux mondes.

Lu pour le Club de Lecture



Ma lecture : 

Sans les conseils avisés du Club de Lecture, je n'aurai jamais ouvert ce roman d'Estelle-Sarah Bulle.
Et cela aurait été vraiment dommage...

jeudi 15 novembre 2018

La vie est belle et drôle à la fois

 

La vie est belle et drôle à la fois,

Clarisse Sabard,
Ed. Charleston, 2018


Mot de l'éditeur :

« Il me reste quelques rêves à réaliser et le moment est venu de m'y atteler. Je vous aime très fort. À très bientôt ! Maman. »

Léna n'en revient pas. Comment sa mère, qui l'a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu'elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins… haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu'on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d'avancer… 



Dealer : SP Charleston, merci !


Ma lecture :

Depuis Les lettres de Rose, Clarisse Sabard est un peu une auteur chouchou, par ici. Beaucoup d'entre vous l'ont lue, et je vous remercie pour votre confiance.

mercredi 14 novembre 2018

Les quatre saisons

Les quatre saisons,

Fiona Watt, Juliette Oberndorfer, Vivaldi,
Ed. Usborne, 2018


Mot de l'éditeur :

Un beau livre cartonné avec quatre extraits musicaux des Quatre Saisons de Vivaldi, illustrés avec des découpes, pour contribuer à l'initiation musicale des jeunes enfants et leur faire découvrir le rythme des saisons en musique.

En appuyant sur les puces sonores, les jeunes enfants pourront découvrir quatre extraits des Quatre Saisons de Vivaldi. Au fil des scènes imagées et du texte plein de poésie, avec des découpes qui laissent apercevoir ce qui se cache à la page suivante, ils pourront également explorer la nature au rythme des saisons. Un beau livre cartonné qui contribuera à l'initiation musicale des jeunes enfants. 




Notre expérience :

Nous avons reçu cet album des Editions Usborne : quel enchantement !

mardi 13 novembre 2018

La guerre de Catherine


 

 

 

La guerre de Catherine,

Julia Billet & Claire Fauvel,
Ed. Rue de Sèvres, 2017


Mot de l'éditeur :

1941. Rachel étudie à l'internat de la maison de Sèvres, où ses parents l'ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s'intensifient, il n'y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d'avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l'envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C'est ainsi que nous découvrons le quotidien d'une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.



Dealer : Médiathèque de Saint-Pol-de-Léon


Ma lecture :

 La guerre de Catherine est une BD Jeunesse dans laquelle les enfants sont au cœur de l'Histoire. Jeune adolescente, à peine sortie de l'enfance, Catherine aime prendre des photos avec son Rolleiflex : elle se passionne pour les portraits, saisir l'âme de ses amis. Le tableau serait bucolique si Catherine s'appelait vraiment Catherine...

lundi 12 novembre 2018

Dickie au Musée

Dickie au Musée,

Pieter de Poortere,
Ed. Glénat, 2018


Mot de l'éditeur :

Tout le monde connait Dickie, le petit paysan qui sabote tout ce qu’il touche. Eh bien celui qui s’en est déjà pris à la grande Histoire, au cinéma, aux contes de fées et à la science-fiction, débarque cette fois-ci dans les musées ! Des peintures rupestres à l’art moderne, en passant par les chefs-d’œuvre de la Renaissance et de l’Impressionnisme, redécouvrez Picasso, Van Gogh, de Vinci, Hockney ou Mondrian revisités à la sauce Dickie !
Pieter de Poortere use à nouveau de son sens inégalé du trash et de l’absurde pour nous livrer une série de gags muets de son moustachu favori dans les coulisses désopilantes des plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Avec Dickie au musée, l’art devient tout sauf ennuyeux !



Dealer : Prêté par un ami


Ma lecture :

Pieter de Poortere s'attaque à l'Art. Son arme ? Dickie, son personnage loufoque et niais.

dimanche 11 novembre 2018

Centenaire de l'Armistice

Résultat de recherche d'images pour "première guerre mondiale"

Nous fêtons aujourd'hui le
Centenaire de l'Armistice du 11 Novembre 1918


La fin de la Guerre 14-18,
de la Grande Guerre,
de la Guerre des Tranchées,
de la Guerre des Poilus,
de la Der des Der.


Et le début d'un nouveau monde qui souffle sur l'Europe...


L'occasion de lire un roman sur la période,

en hommage à nos Poilus



Plus calée sur la Seconde Guerre Mondiale,
je peux néanmoins vous conseiller ceux-ci :

samedi 10 novembre 2018

Le diable au corps


Centenaire de l'Armistice 1918-2018





Le diable au corps,

Raymond Radiguet,
Ed. Grasset, 1923


Mot de l'éditeur :

 Ah ! que la guerre est jolie quand on a quinze ans et que l'on aime ! Sur les bords de la Marne,
tandis que tonne le canon, ils s'aiment, en effet, de passion coupable. Lui, un peu veule, à peine
sorti de l'adolescence, nourri de Rimbaud, épris
de liberté. Elle, déjà femme, risquant l'impossible du haut de ses 19 ans. Tous deux ivres de ce printemps assassin de 1917. Marthe vient juste de se marier ; Jacques, son époux, est au front. Le tromper au grand jour, c'est pousser trop loin l'inconscience, la trahison, le scandale... Et lorsque survient la promesse d'un enfant, l'amant s'éclipse comme un gamin aux prises avec une aventure d'homme... Comme les roses n'ont qu'une saison, il en est de même de l'amour. Un destin tragique, celui de Radiguet !




Ma lecture :

Je vais être vilaine et vous dévoiler le tableau final : 1920, Jacques élève seul un fils qui n'est pas le sien...

vendredi 9 novembre 2018

Vies volées

Vies volées :

Buenos Aires, Place de Mai,
Matz & Mayalen Goust,
Ed.Rue de Sèvres, 2018


Mot de l'éditeur : 

"Les parents, ce sont ceux qui mettent à manger sur la table, qui te racontent une histoire le soir avant de dormir ou te filent une baffe quand tu franchis les limites. Pas ceux qui te mettent au monde et t'abandonnent. - Je suis d'accord avec toi mais là, on parle d'enfants volés, de parents assassinés. Ce n'est quand même pas tout à fait la même chose qu' une adoption, non ?"
De 1976 à 1983, la dictature militaire qui régit l'Argentine fait disparaître près de 30 000 opposants politiques, pour la plupart assassinés. Parmi eux, des jeunes femmes enceintes auxquelles leurs enfants seront arrachés à la naissance. Depuis 1977, leurs grands-mères recherchent ces 500 bébés volés...




Dealer : Médiathèque de Saint-Pol-de-Léon


Ma lecture :

Les bébés volés d'Argentine est une histoire désastreuse.

jeudi 8 novembre 2018

Roissy

Rentrée littéraire 2018




Roissy Tavernier roman indécelables aéroport club de lecture avis chronique blog critique

Roissy,

Tiffany Tavernier,
Ed. Sabine Wespieser, 2018


Mot de l'éditeur :

Sans cesse en mouvement, tirant derrière elle sa valise, la narratrice de ce roman va d’un terminal à l’autre, engage des conversations, s’invente des vies, éternelle voyageuse qui pourtant ne montera jamais dans un de ces avions dont le spectacle l’apaise.
Arrivée à Roissy sans mémoire ni passé, elle y est devenue une « indécelable » – une sans domicile fixe déguisée en passagère –, qui a trouvé refuge dans ce non lieu les englobant tous. S’attachant aux êtres croisés dans cet univers fascinant, où personnels navigants ou au sol côtoient clandestins et laissés-pour-compte, instituant habitudes et rituels comme autant de remparts aux bribes de souvenirs qui l’assaillent et l’épouvantent, la femme sans nom fait corps avec l’immense aérogare.
Mais la bulle de sécurité finit par voler en éclats. Et quand un homme, qui tous les jours vient attendre le vol Rio-Paris – le même qui, des années auparavant, s’est abîmé en mer – tente de l’aborder, elle fuit, effrayée. Comprenant, à sa douceur et à son regard blessé, qu’il ne lui fera aucun mal, elle se laissera pourtant aller à la complicité qui se nouera entre eux.
Magnifique portrait de femme rendue à elle-même à la faveur des émotions qui la traversent, Roissy est un livre polyphonique et puissant, qui interroge l’infinie capacité de l’être humain à renaître à soi et au monde.



Lu pour le Club de Lecture  de Saint-Pol-de-Léon



Ma lecture :

Comme je viens de le dire, j'ai lu ce roman dans le cadre du Club de Lecture, conseillé par libraires et bibliothécaires. Je l'ai choisi pour le côté aéroport, encore frais et toujours insolite pour moi depuis mon escapade à Prague.

Dans Roissy, Anna, Marthe ou Véronique, qui est-elle finalement, traine sa valise d'un terminal à l'autre. S'envole-t-elle pour Dubaï, Cologne ou Bali ? En fait, elle est une indécelable. A chaque terminal, elle s'invente une vie car elle a oublié la sienne. Des indécelables, il y en a quelques uns qui peuplent l'aéroport pour y rester en sécurité et ne pas devoir affronter le dehors. Beaucoup sont SDF ou marginaux. Il faut marcher, marcher, imiter les voyageurs en transit pour ne pas être repérés par les services de sécurité. En transit, c'est exactement la position de notre héroïne. Elle ne sait plus qui elle est, mais sa mémoire se joue d'elle en lui offrant des flashs. L'intrigue du roman devient alors palpitante : qui est notre indécelable ? Parviendra-t-elle à recouvrer la mémoire ? Qui est-elle ? Et sera-t-elle...décelée ?

En parallèle à sa quête, notre héroïne va rencontrer l'amour. Luc vient, lui aussi, tous les jours à l'aéroport. Sa femme est morte lors d'un crash, alors, il vient à Roissy pour l'attendre, encore et toujours. Il ne veut pas se résoudre, ni faire son deuil. Mais lorsqu'il rencontre notre héroïne, il est bouleversé et est prêt à aimer à nouveau. Qu'en pense la principale intéressée ? Elle pense oui, dit non, fais un pas en avant, un pas en arrière : elle n'arrive pas à sortir de son statut d'indécelable. La vie lui fait peur. Pas étonnant puisqu'elle ne sait pas quelle abomination son inconscient refoule pour elle...

Le roman se compose ainsi de deux parties entremêlées : la partie découverte du monde des indécelables et la partie eau de rose. La première partie m'a séduite par son originalité, notre héroïne nous fait rencontrer des personnages hauts en couleurs, des histoires fantasque, et sa quête de mémoire nous tient en haleine. Je ne connaissais pas les indécelables et cette découverte a été enrichissante.
En revanche, j'ai volontairement exagéré la chose en qualifiant l'histoire d'amour entre notre héroïne et Luc d'à l'eau de rose. Mais, franchement, elle est superflue dans le récit. J'ai eu du mal à m'intéresser à cet amour, et à y croire.
Enfin, l'intrigue sur le passé et l'identité de notre héroïne et palpitante et bien menée. On attend, on attend. Beaucoup d'attente, pour ma part, pour une révélation moins flamboyante.

En somme, je dirai que Tiffany Tavernier nous emmène dans les méandres d'un aéroport international à la rencontre des indécelables. Le sujet était intéressant, prometteur et brillamment traité. Mais je ne sais pas, j'en attendais plus. L'histoire d'amour, moins réussie, a pipé les dés, pourtant bien jetés au début du jeu.
Roissy reste, cela dit, un bon roman fort d'originalité et de suspens quant à l'amnésie de notre si attachante héroïne. J'ai été tellement embarquée dans ses errances que je m'étais imaginé plus de rocambolesque. A force de voir les avions décoller, j'aurai voulu m'envoler, moi aussi, au lieu d'attendre sous les panneaux d'affichage...



mercredi 7 novembre 2018

Blanche-Neige

Blanche-Neige,

Gaël Aymon & Peggy Nille,
Ed. Nathan, 2018



Mot de l'éditeur :

Il neige. Trois flocons se sont posés sur la fenêtre givrée. Dans le château, sur la montagne, dans la forêt, une petite princesse est née.
" Aussi belle que l'hiver, aussi blanche que la neige, elle s'appellera Blanche-Neige ! " dit le roi émerveillé.
Si belle qu'il ne regarde déjà plus qu'elle et que, dans le cœur cruel de la reine, la jalousie a tout glacé.
L'auteur, Gaël Aymon nous offre une magnifique version du conte : à la fois fidèle aux origines et accessible aux enfants.
L'illustratrice , Peggy Nille nous invite dans son univers onirique, aux forêts envoutantes et aux princesses délicates.
Un bel album à offrir ou à lire dès 5 ans.




Notre lecture :

Dès la couverture, notre œil est attiré vers ces éclats dorés. Gaël Aymon et Peggy Nille revisitent le conte de Blanche-Neige. Ce n'est pas le conte pour les touts-petits car l'auteur se rapproche de l'histoire originale : nous sommes donc loin de la Blanche-Neige bisounoursée de Disney.

lundi 5 novembre 2018

Jungles


Jungles

et réserves naturelles du monde,
Mia Cassany & Marcos Navarro,
Ed. Nathan, 2018


Mot de l'éditeur :

Le monde sauvage comme vous ne l'avez jamais vu !
Un magnifique voyage dans les forêts extraordinaires du monde à la découverte des animaux sauvages.
Les jungles sont les plus grands réservoirs de biodiversité de la planète et regroupent plus de 50% de la faune et de la flore terrestre. Le camouflage est la règle de survie. Mais il ne suffit pas toujours à lutter contre la déforestation. Chaque scène présente la diversité de la faune et de la flore d'une réserve sauvage et invite à repérer les animaux cachés dans ces magnifiques paysages.
Ce livre présente 16 jungles extraordinaires autour du monde et leurs incroyables habitants : Nouvelle-Guinée, Madagascar, Sénégal, Costa Rica, Inde, Congo, Chine, Australie, Sri Lanka, Honduras, Russie, Canada, Malaisie, Mexique, Amazonie, Hawaï. La plupart sont inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco.
À la fin du livre, quatre pages permettent d'en savoir encore plus sur ces magnifiques paysages.




Dealer : SP Nathan, merci !


Notre expérience :

Quelles illustrations ! Nous voilà plongés au cœur des jungles et forêts du monde entier à la découverte de la faune et de la flore. J'ai été subjuguée par les couleurs, regardez le tigre ci-dessous : époustouflant ! Lohan s'est amusé à dénicher les animaux cachés dans les mises en scènes.
Il y a peu de texte, tout juste une notice explicative facile à lire et pertinente.
Un régal visuel !



Le Tigre dans toute sa splendeur...


dimanche 4 novembre 2018

Helena

Helena,

Jérémy Fel,
Ed. Rivages, 2018


Mot de l'éditeur :

Kansas, un été plus chaud qu'à l'ordinaire. Une décapotable rouge fonce sur l'Interstate. Du sang coule dans un abattoir désaffecté. Une présence terrifiante sort de l'ombre. Des adolescents veulent changer de vie. Des hurlements s'échappent d'une cave. Des rêves de gloire naissent, d'autres se brisent. La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Norma, seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, essaie tant bien que mal de maintenir l'équilibre familial. Quant à Tommy, dix-sept ans, il ne parvient à atténuer sa propre souffrance qu'en l'infligeant à d'autres... Tous trois se retrouvent piégés, chacun à sa manière, dans un engrenage infernal d'où ils tenteront par tous les moyens de s'extirper. Quitte à risquer le pire. Et il y a Helena... Jusqu'où une mère peut-elle aller pour protéger ses enfants lorsqu'ils commettent l'irréparable ?
Après Les Loups à leur porte, Jeremy Fel aborde cette vertigineuse question dans une grande fresque virtuose aux allures de thriller psychologique.




Ma lecture :

J'aime l'automne et Halloween, alors tous les ans, j'aime me faire une lecture frisson de saison ! Ma libraire m'avait tellement bien parlé d'Helena que je me suis lancé dans ce pavé de près de 800 pages les yeux fermés...Les yeux fermés... Quelle erreur ! Impossible de fermer les yeux avec ce thriller démoniaque.

mercredi 31 octobre 2018

La chasse au chasseur







La chasse au chasseur,

Christelle Saquet & Hervé Le Goff,
Ed. L'élan Vert, 2018


Mot de l'éditeur :

Lapin, Renard et Sanglier ont attrapé la chasseur ! Reste à savoir quoi faire de ce trophée… Sanglier veut lui tartiner les pieds de beurre pour qu’il n’arrête pas de glisser, Lapin veut le saupoudrer de miettes de galette pour que les oiseaux viennent le picorer, Renard veut lui faire perdre le Nord en lui fourrant la tête dans un panier. Ils vont tour à tour chez le Petit Chaperon rouge pour lui demander du beurre, une galette et son panier… La fillette, pas dupe, se demande ce qui se trame et découvre le chasseur emprisonné. En insinuant que le loup rôde, elle le fait libérer surle-champ car sans lui, ne serait-elle pas toujours dans le ventre du loup et les animaux en danger ? Tout est bien qui finit bien autour d’un goûter.



Dealer : Livres in Room, Saint-Pol-de-Léon


Notre lecture :

Je voulais, pour Halloween, une histoire de loup dans une forêt. Les histoires de loup ne font plus peur de nos jours, elles font plutôt sourire... Quand bien même, ce loup a toujours son quart d'heure de chocottes dans les albums jeunesse....

mardi 30 octobre 2018

Bouh !






Bouh !

Le livre qui fait le plus peur du monde,
Antonin Louchard,
Ed. Seuil Jeunesse, 2016



Mot de l'éditeur :

Dans ce nouvel album d'Antonin Louchard, le lecteur est accueilli par un petit fantôme bien décidé à lui faire peur. En vain. Mais il réussira tout de même à lui arracher un sursaut... Non ? Un frisson alors ? Toujours pas ? A court d'idées et vexé comme un pou, le petit fantôme est sauvé par le gong. Car oui, les fantômes sont comme tout le monde, ils vont à l'école, font leurs devoirs et doivent écouter leur maman quand elle les appelle pour manger. Mais ce n'est que partie remise !



Dealer : Médiathèque de Saint-Pol-de-Léon



Notre lecture :

A la maison, nous aimons les albums d'Antonin Louchard. Les chutes sont toujours surprenantes !

mercredi 24 octobre 2018

La grande famille

 

 

 

La grande famille,

Galia Bernstein,
Ed. Nathan, 2018


Mot de l'éditeur :

Simon le petit chat pense être de la famille des félins, mais le lion, le puma, le tigre et le guépard trouvent cette idée absolument farfelue : les félins rugissent, courent vite, sont cruels... Simon et eux n'ont rien en commun !
Et s'ils se trompaient ?

Un album drôle, tout simple et très fort, sur le thème de la famille, l'identité, l'appartenance à un groupe, la différence.
Un livre à lire et à relire pour les enfants dès 3 ans. 




Notre lecture :

Simon, un petit chat, se présente au Lion, Tigre ou Panthère comme un Félin. Ces derniers se

mardi 23 octobre 2018

Swap du Centenaire




Le Swap du Centenaire 1918-2018

Nous fêtons bientôt le Centenaire de l'Armistice du 11 Novembre 1918.
Voici une belle occasion d'organiser un Swap, non ?
Forts du succès du Swap sur les deux guerres mondiales en Mai 2016, réitérons l'expérience de l'échange de colis de confort et de réconfort, comme en recevaient nos chers Poilus par les familles ou la Croix-Rouge.



jeudi 18 octobre 2018

Conversations

Conversations,

Jorge Bernstein & Fabcaro,
Ed. Rouquemoute, 2018


Mot de l'éditeur :

Les éditions Rouquemoute publient CONversations, un livre qui compile les meilleurs dialogues entre Jorge Bernstein et des "brouteurs" via les réseaux sociaux, le tout illustré par Fabcaro (Zaï Zaï Zaï Zaï, Et si l'amour c'était aimer ?). L'auteur explique : "Chaque jour ou presque depuis dix ans, je plante une graine de connerie bon enfant sur Facebook et je la laisse pousser dans le terreau fertile des fils d'actualité. La voilà sortie de mon esprit tordu, elle vit sa vie virtuelle et libère mon cerveau pour la suivante."

Après avoir parodié les modes d'emploi de meubles en kit dans
KÅTALÖG et des photos d'antan dans L'Humour Légendaire, Jorge Bernstein part cette fois-ci à l'assaut de ces "escrocs du web, qui, sous une fausse identité (généralement séduisante et féminine), tente de vous extorquer de l'argent" : "Je reçois régulièrement des messages privés de femmes volages et volubiles m'invitant à faire plus ample connaissance. A la différence de 99 % des personnes saines d'esprit, j'y réponds. Soudain, une connexion s'établit pour ces lointains comptes fictifs. Un couillon crédule semble mordre à l'hameçon. Ils termineront, hélas, noyés dans un océan de réponses sans queue ni tête, de calembours douteux et de blagues potaches, emportés dans des abysses d'absurdités. Ce jeu de dupes a donné naissance à CONversations. Des dizaines d'échanges reproduits sans aucune retouche, qui touchent du doigt l'essence même de notre condition humaine : le grand n'importe quoi."



Dealer : Prêté par un ami


Ma lecture :

Jorge Bernstein s'est amusé des escrocs du Web, vous savez, ce qui ont un million d'euros à partager mais ont besoin d'un mandat avant. Vous avez dû recevoir des mails de ce genre...

mercredi 17 octobre 2018

Arthur et les gens très pressés


Arthur et les gens très pressés,

Nadine Brun-Cosme & Aurélie Guillerey,
Ed. Nathan, 2018


Mot de l'éditeur :

Un album délicat qui parle aux parents et aux enfants : comment faire pour respecter le rythme des enfants ?Les journées d'Arthur se ressemblent et se bousculent avec tout plein de gens très très pressés.
Jusqu'au matin où sa maman prend le manteau d'Arthur, son sac à dos, son goûter, mais pas Arthur.
Pour la première fois, Arthur prend son temps et il trouve ça vraiment délicieux. Il va montrer aux adultes qu'on n'est pas toujours obligé de se dépêcher.
Un bel album pour les enfants dès 3 ans.




Dealer : SP Nathan



Notre lecture :

Nadine Brun-Cosme et Aurélie Guillerey signent un album aux couleurs pétillantes, au rythme effréné et d'une douce sensibilité.

dimanche 14 octobre 2018

HHhH

 

 


 

HHhH,

Laurent Binet,
Ed. Grasset, 2010
Prix Goncourt du Premier Roman


Mot de l'éditeur :

Prague, 1942, opération « Anthropoïde » : deux parachutistes tchèques sont chargés par Londres d'assassiner Reinhard Heydrich, le chef de la Gestapo et des services secrets nazis, le planificateur de la Solution finale, le « bourreau de Prague ». Heydrich, le bras droit d'Himmler. Chez les SS, on dit de lui : « HHhH ». Himmlers Hirn hei t Heydrich le cerveau d'Himmler s'appelle Heydrich. Dans ce livre, les faits relatés comme les personnages sont authentiques. Pourtant, une autre guerre se fait jour, celle que livre la fiction romanesque à la vérité historique. L'auteur doit résister à la tentation de romancer. Il faut bien, cependant, mener l'histoire à son terme...




Ma lecture :

Je vais à Prague dans quelques jours, voyage de noces après 10 ans de mariage. Je voulais donc lire un roman tchèque ou du moins, qui se déroule à Prague. Avec mon penchant pour la littérature autour de la seconde guerre mondiale, j'ai tout naturellement choisi ce roman de Laurent Binet au titre étonnant, au premier abord : HHhH.
J'entends déjà mon mari me dire : "Partout où on va, il faut que tu trouves des traces de la guerre...." Ce roman m'offre une belle trace de guerre en la Cathédrale des Saints-Cyrille-et-Méthode...

vendredi 12 octobre 2018

Emma G. Wildford

Emma G. Wildford,

Zidrou & Edith,
Ed. Noctambule, 2017

Mot de l'éditeur :

Il y a quatorze mois, son fiancé, Roald Hodges, membre de la National Geographic Society, a embarqué à bord du Kinship en direction de la Norvège, et depuis... elle est sans nouvelles de lui. Elle questionne régulièrement les autres membres, en vain. Avant de partir, Roald a confié à Emma une mystérieuse enveloppe à n'ouvrir que dans le cas où il lui arriverait malheur. Réfutant cette éventualité, elle décide de tout quitter, sa vie, son confort, l'Angleterre, pour se rendre en Laponie. Et en chemin, elle va peu à peu perdre ses certitudes... Plus qu'une quête à la recherche de son fiancé, Emma va vivre une véritable quête personnelle.



Dealer : Médiathèque de Saint-Pol-de-Léon


Ma lecture : 

J'aime la tendresse qui se dégage dans les BD qu'écrit Zidrou, comme dans Les beaux étés, par exemple.

jeudi 11 octobre 2018

Nos richesses

Nos richesses,

Kaouther Adimi,
Ed. Seuil, 2017
Ed. Points, 2018


Mot de l'éditeur :

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et il rentre à Alger avec une seule idée en tête, prendre exemple sur Adrienne Monnier et sa librairie parisienne. Charlot le sait, sa vocation est de choisir, d'accoucher, de choisir de jeunes écrivains de la Méditerranée, sans distinction de langue ou de religion. Placée sous l'égide de Giono, sa minuscule librairie est baptisée Les Vraies Richesses. Et pour inaugurer son catalogue, il publie le premier texte d'un inconnu : Albert Camus. Charlot exulte, ignorant encore que vouer sa vie aux livres, c'est aussi la sacrifier aux aléas de l'infortune. Et à ceux de l'Histoire. Car la révolte gronde en Algérie en cette veille de Seconde Guerre mondiale.
En 2017, Ryad a le même âge que Charlot à ses débuts. Mais lui n'éprouve qu'indifférence pour la littérature. Étudiant à Paris, il est de passage à Alger avec la charge de repeindre une librairie poussiéreuse, où les livres céderont bientôt la place à des beignets. Pourtant, vider ces lieux se révèle étrangement compliqué par la surveillance du vieil Abdallah, le gardien du temple.




Ma lecture :

"Dès votre arrivée à Alger, il vous faudra prendre les rues en pente, les monter puis les descendre. (...) Puis vous parviendrez enfin rue Hamani, l’ex-rue Charras. Vous chercherez le 2 bis que vous aurez du
Suivantes Précédentes Accueil