jeudi 23 septembre 2021

Le jardin des monstres

Le jardin des monstres,

Lorenza Pieri,
Ed. Préludes, 2021


Mot de l'éditeur :

Toscane, fin des années 1980.
Alors que des bouleversements dans le pays contrarient les croyances et les moeurs, Sauro Biagini, éleveur de chevaux, et Filippo Sanfilippi, politicien bon vivant, deviennent amis et décident de faire affaire, liant inexorablement leurs deux familles. Mais cette entente donne naissance à des conflits et à des trahisons. Annamaria, la fille de Sauro, âgée de quinze ans, peine à trouver sa place et à s'affirmer, surtout face à la fille de Filippo, si belle et si sûre d'elle. Jusqu'au jour où elle découvre le Jardin des Tarots, un endroit sublime peuplé des sculptures monumentales de Niki de Saint Phalle.
C'est au sein de ce lieu magique, au gré de ses déambulations et de ses échanges avec l'artiste - qui vit là -, qu'Annamaria parviendra au fil du temps à trouver un sens à son existence.

Dans cette histoire fascinante, Lorenza Pieri mêle avec brio épopée rurale, saga familiale et roman de formation. Elle dépeint merveilleusement le désenchantement adolescent à l'instar d'Elsa Morante, Italo Calvino ou d'Elena Ferrante.

 

Dealer : SP des éditions Préludes

 

Ma lecture :

Quand Maud, des éditions Préludes, m'a proposé ce roman, j'ai été intriguée. Intriguée par ce titre fort et cette couverture apaisante. Quelque chose ne collait pas entre les deux...

mercredi 22 septembre 2021

Harry Potter à l'École de la Philosophie

Harry Potter à l'École de la Philosophie,

Marianne Chaillan,
Ed. Ellipses, 2015


Mot de l'éditeur :

Des dizaines de millions de lecteurs aux quatre coins du monde ont voyagé dans le monde magique de Harry Potter, découvrant livre après livre et film après film, un univers merveilleux et fascinant. Mais savaient-ils qu’en montant avec lui dans le « Poudlard Express » sur la voie 9 3/4, ils allaient s’ouvrir aux plus grandes thèses de la philosophie ?
Car Harry Potter ne nous fait pas seulement entrer à l’école des sorciers mais aussi à l’école platonicienne. Le sage Dumbledore se fait tour à tour stoïcien, adepte de Berkeley et maître de philosophie morale. Le fougueux Sirius Black est le porte-voix des thèses sartriennes sur la liberté humaine contre la vision déterministe du Professeur Trelawney. Lord Voldemort et ses Mangemorts, quant à eux, nous interrogent sur la philosophie de Nietzsche…
À Poudlard, si on suit des cours de Défense contre les Forces du mal, on apprend aussi, et surtout, la philosophie.
Cet ouvrage vous propose de revisiter les aventures de notre cher sorcier pour y vivre, avec un plaisir toujours renouvelé, une remarquable initiation à la philosophie.

 

Dealer : D'occasion

 

Ma lecture :

J'avais vu l'auteur il y a deux ou trois ans à la télévision pour parler d'un autre livre de philosophie tout aussi original. Quand j'ai lu sa bibliographie, j'ai tout de suite acheté Harry Potter à l'École de la Philosophie !

Trois ans plus tard, et surtout, après avoir regardé tous les films de la saga Harry Potter, en guise de piqure de rappel (car j'ai lu les romans entre 2001 et 2007, ça date un peu !), me voilà avec l'ouvrage de Marianne Chaillan entre les mains. Cette prof de philo extrait des principes fondamentaux des idées tissées dans l’œuvre. En effet, sous certaines phrases, sous certains événements se cachent des préceptes d'Epictète, de Sartre, de Nietzsche, ... L'occasion de réviser des notions apprises au lycée ou à la fac. Les grandes thématiques tournent autour de la moralité et de la mortalité, sujets forts dans l'univers de JK Rowling.
Que le terme philosophie ne vous effraie pas, pour profiter du livre de Marianne Chaillan, il n'est pas nécessaire d'être calé en philo, en revanche, il est préférable que l'univers d'Harry Potter soit bien frais dans la tête du lecteur. C'est pour cela que je viens de me regarder toute la saga ces dernières semaines.

Bref, Harry Potter à l'École de la Philosophie est un livre original pour prolonger la magie de la saga et pour s'ouvrir vers une autre magie, celle de la philosophie ! Je conseille souvent aux lycéens la lecture du Monde de Sophie, belle initiation à la philo qui peut effrayer à cause de son grand nombre de pages. L'ouvrage de Marianne Chaillan est bien sûr moins complet et évidemment tourné vers l'univers exclusif Harry Potter, mais il permet une ouverture vers la philo.
Un joli coup de cœur qui tombe à point nommé dans mon #pumpkinautumnchallenge qui invitait à lire de la philo !

dimanche 19 septembre 2021

La carte postale

La carte postale,

Anne Berest,
Ed. Grasset, 2021


Mot de l'éditeur :

C’était en janvier 2003.
Dans notre boîte aux lettres, au milieu des traditionnelles cartes de voeux, se trouvait une carte postale étrange.
Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme.
L’Opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942.
Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale. J’ai mené l’enquête, avec l’aide de ma mère. En explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi. Avec l’aide d’un détective privé, d’un criminologue, j’ai interrogé les habitants du village où ma famille a été arrêtée, j’ai remué ciel et terre. Et j’y suis arrivée.
Cette enquête m’a menée cent ans en arrière. J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre.
J’ai essayé de comprendre comment ma grand-mère Myriam fut la seule qui échappa à la déportation. Et éclaircir les mystères qui entouraient ses deux mariages. J’ai dû m’imprégner de l’histoire de mes ancêtres, comme je l’avais fait avec ma sœur Claire pour mon livre précédent, Gabriële.
Ce livre est à la fois une enquête, le roman de mes ancêtres, et une quête initiatique sur la signification du mot « Juif » dans une vie laïque.

 

Dealer : Net Galley

 

Ma lecture :

J'ai découvert Anne Berest l'année dernière, avec son roman familial Gabriële. Familial puisqu'elle l'avait écrit avec sa sœur, Claire, au sujet de leurs aïeux, Gabriële et Francis Picabia.

samedi 18 septembre 2021

Littérature autour de la Shoah

 

Littérature autour de la Shoah

 

Je suis en train de lire La Carte Postale, d'Anne Berest.

Et je me sens mal depuis ce matin.

lundi 13 septembre 2021

Wicked

Wicked,

La véritable histoire de la Méchante Sorcière de l'Ouest,
Gregory Maguire,
Ed. Bragelonne, 2011


Mot de l'éditeur :

Dans Le Magicien d'Oz, Dorothy triomphe de la Méchante Sorcière de l'Ouest. Mais nous n'avions que cette version de l'histoire...
Qui est vraiment cette mystérieuse sorcière ? Est-elle donc si méchante ? Comment a-t-elle hérité de cette terrible réputation ?
Et si c'était elle, la véritable héroïne du monde d'Oz ?
Ouvrez ce livre et vous découvrirez enfin la merveilleuse et terrible vérité. Quels que soient vos souvenirs de ce chef-d'oeuvre qu'est Le Magicien d'Oz, vous serez passionné et touché par le destin incroyable de cette femme au courage exceptionnel.
Entrez dans un monde fantastique si riche et si vivant que vous ne verrez plus jamais les contes de la même manière...

 

Dealer : D'occasion

 

Ma lecture :

Ce roman me faisait de l’œil depuis l'année dernière. Il était alors introuvable jusqu'à sa très récente ré-édition... A point nommé pour le #pumpkinautumnchallenge, non ?

mercredi 8 septembre 2021

Dans la maison

Dans la maison,

Philip Le Roy,
Ed. Rageot, 2019


Mot de l'éditeur :

Huit lycéens d’une section Arts Appliqués ont l’habitude de faire la fête le samedi soir dans une maison de campagne isolée. Pour changer, l’un d’eux propose d’organiser une soirée frissons. Le but du jeu  : effrayer les autres, et les faire boire. Mais avec des ados aussi créatifs, les bonnes blagues laissent bientôt la place à des mises en scène angoissantes. L’ambiance devient pesante. Et quand un orage éclate, le groupe se retrouve coupé du monde. Bientôt, des bruits étranges retentissent dans la maison, des pierres surgissent de nulle part, un garçon disparaît, puis une fille… La soirée bascule dans un huis clos horrifique.

 

Ma lecture  :

Le challenge littéraire #pumpkinautumnchallenge invitait à lire un roman qui fiche la trouille. Normal, pour un Halloween réussi, non ? J'ai choisi  Dans la maison, de Philip Le Roy

lundi 6 septembre 2021

Les fourmis

Les fourmis,

Bernard Werber,
Ed. Albin Michel, 1991


Mot de l'éditeur :

Le temps que vous lisiez ces lignes, sept cents millions de fourmis seront nées sur la planète. Sept cents millions d'individus dans une communauté estimée à un milliard de milliards, et qui a ses villes, sa hiérarchie, ses colonies, son langage, sa production industrielle, ses esclaves, ses mercenaires... Ses armes aussi. Terriblement destructrices.
Lorsqu'il entre dans la cave de la maison léguée par un vieil oncle entomologiste, Jonathan Wells est loin de se douter qu'il va à leur rencontre.
A sa suite, nous allons découvrir le monde fabuleusement riche, monstrueux et fascinant de ces «infraterrestres», au fil d'un thriller unique en son genre, où le suspense et l'horreur reposent à chaque page sur les données scientifiques les plus rigoureuses.
Voici pour la première fois un roman dont les héros sont des... fourmis !

 

Dealer : Bibliothèque de Sibiril

 

Ma lecture :

Et non, je n'avais toujours pas lu Les fourmis, alors que j'avais adoré les cycles des Thanatonautes et de Nous les dieux. Je crois que ces insectes me faisaient un peu peur...

vendredi 3 septembre 2021

Déracinée

Déracinée,

Naomi Novik,
Ed. Pygmalion, 2017


Mot de l'éditeur :

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption.
Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du «Dragon». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir.
L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare.
Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu...

 

Dealer : Swap d'Halloween 2020

 

Ma lecture :

 Hop, hop, hop, je commence le #pumpkinautumnchallenge 2021 avec un roman que j'ai reçu l'année dernière pour le swap d'Halloween. Il rentre parfaitement dans le menu Automne Frissonnant avec le mot clé #fantasy. C'est le roman de ma sélection pour le challenge qui me faisait le plus peur car je suis très loin de mes sentiers battus. Mais un challenge est un challenge n'est-ce pas ?

mercredi 1 septembre 2021

Enfant de salaud

Enfant de salaud,

Sorj Chalandon,
Ed. Grasset, 2021


Mot de l'éditeur :

Depuis l’enfance, une question torture le narrateur :
- Qu’as-tu fait sous l’occupation ?
Mais il n’a jamais osé la poser à son père.
Parce qu’il est imprévisible, ce père. Violent, fantasque. Certains même, le disent fou. Longtemps, il a bercé son fils de ses exploits de Résistant, jusqu’au jour où le grand-père de l’enfant s’est emporté  : «Ton père portait l’uniforme allemand. Tu es un enfant de salaud !  »
En mai 1987, alors que s’ouvre à Lyon le procès du criminel nazi Klaus Barbie, le fils apprend que le dossier judiciaire de son père sommeille aux archives départementales du Nord. Trois ans de la vie d’un «  collabo  », racontée par les procès-verbaux de police, les interrogatoires de justice, son procès et sa condamnation.
Le narrateur croyait tomber sur la piteuse histoire d’un «  Lacombe Lucien  » mais il se retrouve face à l’épopée d’un Zelig. L’aventure rocambolesque d’un gamin de 18 ans, sans instruction ni conviction, menteur, faussaire et manipulateur, qui a traversé la guerre comme on joue au petit soldat. Un sale gosse, inconscient du danger, qui a porté cinq uniformes en quatre ans. Quatre fois déserteur de quatre armées différentes. Traître un jour, portant le brassard à croix gammée, puis patriote le lendemain, arborant fièrement la croix de Lorraine.
En décembre 1944, recherché par tous les camps, il a continué de berner la terre entière.
Mais aussi son propre fils, devenu journaliste.
Lorsque Klaus Barbie entre dans le box, ce fils est assis dans les rangs de la presse et son père, attentif au milieu du public.
Ce n’est pas un procès qui vient de s’ouvrir, mais deux. Barbie va devoir répondre de ses crimes. Le père va devoir s’expliquer sur ses mensonges.
Ce roman raconte ces guerres en parallèle.
L’une rapportée par le journaliste, l’autre débusquée par l’enfant de salaud.


Dealer : Net Galley


Ma lecture : 

Après avoir lu presque toute l’œuvre de Sorj Chalandon, je peux dire que c'est un auteur dont je rate rarement la sortie d'un nouveau roman. Surtout s'il explore la seconde guerre mondiale...

mardi 31 août 2021

Les fruits tombent des arbres

Les fruits tombent des arbres,

Florent Oiseau,
Ed. Allary, 2021


Mot de l'éditeur :

Il y a du Antoine Blondin chez Florent Oiseau, dont l'humeur vagabonde excelle à capter l'ironique poésie de l'ordinaire. Après J e vais m'y mettre, Paris-Venise et Les Magnolias,Les fruits tombent des arbres poursuit son exploration d'une condition humaine sauce cocktail, résolument oisive. Est-ce la vie qui crée le hasard, ou l'inverse ?
Parce que son voisin, comme le fruit d'un arbre, est tombé raide mort à l'arrêt Popincourt, Pierre se retrouve à errer sur la ligne du bus 69. " Fantôme urbain ", comme il se définit lui-même, c'est un type plus très jeune et pas encore très vieux qui cherche des réponses dans de grands verres de lait glacé.
De laverie automatique en comptoir de bar kabyle, la liberté guide ses pas. Fumer des cigarettes avec les tapins de la rue Blondel, monter une mayonnaise pour une célèbre actrice sur le retour, appeler sa lle Trieste et se rappeler Venise... tout fait aventure quand on regarde bien et qu'on ne regrette rien.
Ne pas faire grand-chose : voilà l'extraordinaire.


Dealer : SP des Editions Allary, Merci !


Ma lecture :

J'attends toujours avec plaisir chaque roman de Florent Oiseau. Un peu comme ceux de Modiano. Je sais qu'il ne s'y passera, finalement, pas grand chose, mais que ce pas grand-chose sera agréable. Et comme Modiano, Florent Oiseau est précis dans ses déambulations parisiennes : lignes et arrêts de bus, noms des rues, des restaurants, des cafés, ... où il fera certainement des rencontres fortuites diablement romanesques.

Précédentes Accueil