dimanche 4 décembre 2022

Les presque soeurs

Les presque sœurs,

Cloé Korman,
Ed. Seuil, 2022


Mot de l'éditeur :

Entre 1942 et 1944, des milliers d’enfants juifs, rendus orphelins par la déportation de leurs parents, ont été séquestrés par le gouvernement de Vichy. Maintenus dans un sort indécis, leurs noms transmis aux préfectures, ils étaient à la merci des prochaines rafles.
Parmi eux, un groupe de petites filles. Mireille, Jacqueline, Henriette, Andrée, Jeanne et Rose sont menées de camps d’internement en foyers d’accueil, de Beaune-la-Rolande à Paris. Cloé Korman cherche à savoir qui étaient ces enfants, ces trois cousines de son père qu’elle aurait dû connaître si elles n’avaient été assassinées, et leurs amies.
C'est le récit des traces concrètes de Vichy dans la France d’aujourd’hui. Mais aussi celui du génie de l’enfance, du tremblement des possibles. Des formes de la révolte.


Dealer : Bibliothèque de Sibiril


Ma lecture :

J'avais vu passer ce roman de Cloé Korman dans la vague de la rentrée littéraire et j'avais très envie de le lire.

L'autrice-narratrice évoque les trois cousines de son père, Mireille, Jacqueline et Henriette, petites filles juives durant la Seconde Guerre mondiale. Toutes les trois seront déportées et assassinées. Après l'arrestation de leurs parents, cette fratrie sera ballotée entre plusieurs structures d'internements, de Beaune-la-Rolande, à des foyers d'accueils, jusqu'au dernier train direction Auschwitz.
L'enquête de Cloé Korman met en lumière ces enfants juifs devenus orphelins après les rafles de leurs parents et dont le gouvernement de Vichy ne savait que faire. Si certains ont été sauvés par des Justes, d'autres ont  fait très tôt l'expérience des camps. C'est dans une maison d'accueil de l'UGIF que les trois sœurs Korman rencontrent les sœurs Kaminisky. Elles veillent les unes sur les autres, se soutiennent et arpentent la guerre comme elles peuvent. Ce sont des presque sœurs, une famille d'enfants dans la barbarie.

Ce n'est pas un roman mais une enquête familiale afin de retracer les derniers mois des soeurs Korman que personne ne reverra. L'écriture de Cloé Korman est journalistique, sans fioriture mais avec une sincérité émue. Un épisode m'a touché plus particulièrement : la montre Mickey de la petite Jacqueline qui, avec ses bras et ses jambes, égraine les minutes puis les heures. Cette petite souris, symbole de l'enfance et de la liberté continue de battre des bras dans la tourmente. Et elle continuera encore quand la petite fille la laissera derrière elle...

Un sujet difficile, des destins tragiques pris dans les tourbillons enrayés de l'Histoire. Ce n'est pas un énième récit sur la Shoah car il aborde le thème précis des orphelins juifs dans la guerre et le sort que leur réserve le gouvernement français, et c'est assez effarant...

Donner un avis sur ce genre d'ouvrage reste complexe et peut être maladroit. Mais je n'ai pas été happée par cette enquête, et il s'agit pourtant de mon sujet de prédilection et j'essaie toujours de lire des témoignages plutôt que des histoires romancées. Mais je ne sais pas, quelque chose m'a gênée. J'ai eu du mal à saisir la pertinence de mêler la vie personnelle de l'autrice dans son enquête familiale. Ici, le passé se suffisait à lui-même. Je n'ai pas compris sa position, entre son style d'écriture détachée (pertinent et nécessaire, pour le coup) et l'invitation de son présent dans le récit.

En lisant ce livre, j'ai évidemment penser à La carte postale, d'Anne Berest, qui m'avait beaucoup touchée.



vendredi 25 novembre 2022

Les combattantes

Les combattantes,

Adeline Fleury,
Ed. Michel Lafon, 2022

 

Mot de l'éditeur :

Le livre adapté de la série événement !
Septembre 1914. Depuis six semaines, la guerre fait rage. Dans les Vosges, les forêts sont le terrain de sanglantes batailles. Face à l'afflux incessant de blessés, quatre femmes que tout oppose sont réunies au sein d'un couvent transformé en hôpital de campagne pour leur porter secours. Agnès, la mère supérieure, Marguerite, une prostituée sur les traces de son passé, Caroline, l'épouse d'un riche industriel, propulsée à la tête de l'entreprise familiale, et Suzanne, jeune infirmière recherchée pour meurtre... Toutes quatre ont chacune à leur façon, avec leurs armes et leurs histoires, un rôle à jouer dans cette folie menée par des hommes. Elles sont la deuxième ligne, de redoutables combattantes contre l'ennemi allemand et la société patriarcale qui les oppresse.


Ma lecture :

La série Les Combattantes me fait de l’œil depuis quelques semaines, mais je dois venir à bout de The Good Doctor  et de Stranger Things d'abord. Alors quand j'ai vu qu'il existait une version roman, j'ai sauté sur l'occasion.

Ce qu'il faut savoir avant de se lancer dans cette lecture, c'est que le roman a été écrit d'après la série TF1/Netflix, et non l'inverse comme c'est habituellement le cas. Personnellement, je ne m'en suis rendue compte qu'en cours de lecture. Et ceci dit, dans un sens ou dans l'autre, peu importe, pourvu que le plaisir soit là.

Le sujet, des femmes au coeur de la Première Guerre mondiale, m'intéressait vivement. C'est un bon point. Un très bon, même puisque le roman dresse le portrait de femmes issues de conditions sociales différentes : de la prostituée, à l'épouse d'un riche industriel, en passant par une religieuse et une infirmière rêvant de devenir chirurgien. On y parle patriarcat et émancipation, maternité et féminisme.
J'ai adoré entendre le voix d'Audrey Fleurot dans les dialogues de Marguerite, la prostituée à la chevelure rousse flamboyante. Elle a un timbre et une intonation superbes.

Mais... j'ai manqué d'émotions. Les mots s'enchaînaient trop vite pour créer cette émotion tant attendue. J'ai eu l'impression de lire une synthèse de la série : tout y était, ce n'était pas si mal écrit, mais je n'ai pas trouvé d'âme dans ces personnages. Difficile, dans ce cas de s'y attacher. C'est d'autant plus frustrant car j'étais ravie de commencer le roman, mais il ne s'est rien passé. Un rendez-vous manqué ?
En tout cas, je regarderai quand même la série car, restant sur ma faim, je compte sur les acteurs, les images et la musique pour me procurer ces émotions.

Je n'aime pas faire de mauvaises critiques, mais je donne mon avis, et celui-ci n'est pas excellent.
J'avais peut-être de trop hautes attentes ? Ce goût de trop peu me reste en bouche.

L'avez-vous lu, et qu'en avez-vous pensé ?



vendredi 18 novembre 2022

Sous un ciel étoilé

Sous un ciel étoilé,

Clarisse Sabard,
Ed. Charleston, 2022


Mot de l'éditeur :

Après une rupture aussi douloureuse qu'inattendue, Chloé trouve refuge à Vallenot, le village de son enfance, pour les fêtes de fin d'année. L'occasion pour elle de souffler et de profiter d'un peu de tranquillité ? Pas si sûr ! Il lui faudra composer avec sa sœur jumelle Albane qui, après un burn-out, vient de se séparer de son mari, l'arrivée de Théo, qui ressemble en tous points à l'homme idéal, et Matthew, qu'elle ne parvient pas à se sortir du cœur... Entre les disparitions mystérieuses de nains de jardin et les concours de pulls moches, le Noël de Chloé s’annonce bien mouvementé !

 

Dealer : Livres in room, Saint-Pol-de-Léon 


Ma lecture :

Une année sur deux, Clarisse Sabard nous offre un comédie de Noël. Un événement qui donne envie, déjà, de sortir les décorations, de lancer les playlists, et de cuisiner Noël.
Cette année, je m'initie aux lectures communes. Il s'agit de lire le roman à plusieurs, et d'en discuter après chaque partie soigneusement découpée au préalable. C'était plutôt chouette de partager nos émotions et nos suppositions...

Nous voilà donc de retour à Vallenot, théâtre des tribulations de la famille de Valentine, Albane et Chloé. L'intrigue est justement tournée du côté de cette sœur fraichement débarquée de New-York après avoir vécu deux ruptures : amoureuse et professionnelle. L'occasion pour elle de se ressourcer au pied des montagnes enneigées, de renouer avec ses sœurs, et pourquoi pas, de laisser son coeur, à nouveau, s'emballer. Ca, c'est pour la carte postale.

Par-dessus, vous ajoutez divers ingrédients comme un Mister Sourire éconduit, une disparition de nains de jardins, une chute de scooter des neiges, un divorce, une avalanche, et un karaoké. De quoi nourrir et sublimer une comédie romantique de Noël ! Clarisse Sabard ne lésine pas sur les épices sucrées : de l'humour corsé, des pastilles nostalgies et des paillettes verbales.Ce que j'aime par-dessus tout, ce sont ses pastilles nostalgie qui ancrent ses personnages dans une génération : la mienne, celle de la team 84 ! Chanter Céline Dion dans un karaoké ne nous fait absolument pas peur !

J'ai la sensation d'avoir lu un délicieux sucre d'orge au coin d'un sapin de Noël resplendissant. Et je ressors de là les joues rouges, impatiente de mettre un pas dans l'Avent ! Evidemment, j'ai un peu triché en préparant du lait de poule et des sablés de Noël pour le gouter ! Le plaisir de la lecture !

Sous un ciel étoilé ? Plus qu'un coup de coeur, un baume au coeur !

mardi 1 novembre 2022

Quand tu écouteras cette chanson

Quand tu écouteras cette chanson,

Lola Lafon,
Ed. Stock, 2022


Mot de l'éditeur :

Le 18 août 2021, j'ai passé la nuit au Musée Anne Frank, dans l'Annexe. Anne Frank, que tout le monde connaît tellement qu'il n'en sait pas grand-chose. Comment l'appeler, son célèbre journal, que tous les écoliers ont lu et dont aucun adulte ne se souvient vraiment? Est-ce un témoignage, un testament, une œuvre?
Celle d'une jeune fille, qui n'aura pour tout voyage qu'un escalier à monter et à descendre, moins d'une quarantaine de mètres carrés à arpenter, sept cent soixante jours durant. La nuit, je l'imaginais semblable à un recueillement, à un silence. J'imaginais la nuit propice à accueillir l'absence d'Anne Frank. Mais je me suis trompée. La nuit s'est habitée, éclairée de reflets; au cœur de l'Annexe, une urgence se tenait tapie encore, à retrouver.

 

Ma lecture :

En voyant passer ce roman de Lola Lafon à la Rentrée Littéraire, j'avais le pressentiment que j'avais rendez-vous avec cette lecture. Le thème, bien sûr, m'attirait puisqu'il évoquait Anne Frank.

jeudi 27 octobre 2022

Mémoires de la forêt

Mémoires de la forêt,

Mickaël Brun-Arnaud,
Ed. L'école des loisirs, 2022


Mot de l'éditeur :

Dans la forêt de Bellécorce, au creux du chêne où Archibald Renard tient sa librairie, chaque animal qui le souhaite peut déposer le livre qu'il a écrit et espérer qu'il soit un jour acheté. Depuis que ses souvenirs le fuient, Ferdinand Taupe cherche désespérément à retrouver l'ouvrage qu'il a écrit pour compiler ses mémoires, afin de se rappeler les choses qu'il a faites et les gens qu'il a aimés. Il en existe un seul exemplaire, déposé à la librairie il y a des années. Mais justement, un mystérieux client vient de partir avec... À l'aide de vieilles photographies, Archibald et Ferdinand se lancent sur ses traces en forêt, dans un périple à la frontière du rêve, des souvenirs et de la réalité.


Dealer : Livres in room, Saint-Pol-de-Léon


Ma lecture :

Ce livre aux lettres dorées me fait de l’œil depuis sa sortie de la librairie d'Archibald Renard.

Archibald Renard, c'est le libraire de Bellécorce, un quartier de la forêt où vivent Ferdinand Taupe, Phinéas Tortue et bien d'autres animaux hauts en couleurs. Et dans ses étagères, se logent les mémoires et manuscrits de habitants de la forêt, dans l'espoir d'être lus un jour. Quand Ferdinand Taupe, auteur de ses Mémoires d'Outre-Terre vient le voir afin de retrouver son livre, et sa mémoire, voilà le renard libraire bien embêté : il vient d'être acheté par un client inconnu. Pauvre Ferdinand, atteint de la maladie de l'Oublie-Tout, orphelin de mémoire et de racines. Il ne sait plus qui il est et pourquoi il est si triste. Et où a bien pu passer Maude, son épouse ?
Les deux compères, renard et taupe, vont partir à l'aventure aux quatre coins de la forêt pour tenter de retrouver ce fameux livre et redonner le sourire à Ferdinand.

Quelle belle image, cette maladie de l'Oublie-Tout, plus douce approche que l'Alzheimer. Mickaël Brun-Arnaud traite avec une tendre poésie de sujets graves, telle que la maladie et la mort, dans un contexte forestier où les personnages sont des animaux humanisés. Le sombre devient plus doux, presque lumineux. Le roman aborde également des thèmes plus joyeux comme l'amitié, la compassion, la solidarité. Mémoires de la forêt est une magnifique histoire sur le temps qui s'effiloche. Au creux des arbres se nichent des émotions qui ne demandent qu'à être ressenties, des larmes peuvent couler, mais si on les caresse, c'est comme un baume au coeur...

Et que dire des illustrations de Sanoe ? Des bonbons pour les yeux !


 


 

 


mardi 25 octobre 2022

Entrez dans la danse

Entrez dans la danse,

Jean Teulé,
Ed. Julliard, 2019


Mot de l'éditeur :

Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement
Et s'est répandue dans Strasbourg
De telle sorte que, dans leur folie,
Beaucoup se mirent à danser
Et ne cessèrent jour et nuit, pendant deux mois
Sans interruption,
Jusqu'à tomber inconscients.
Beaucoup sont morts.
Chronique alsacienne, 1519 

 

Dealer : Livres in room, en présence de l'auteur 


Ma lecture :

Jean Teulé était venu à Livres in Room il y a quelques années pour un apéro littéraire. L'occasion de faire signer quelques uns de ses romans. Une semaine après sa disparition, je viens de terminer Entrez dans la danse. Un  hommage à sa gouaille légendaire...

vendredi 21 octobre 2022

Fragile réputation

Fragile réputation,

Sarah Vaughan,
Ed. Préludes, 2022


Mot de l'éditeur :

Votre réputation. Il vous faut des années pour la bâtir, mais seulement quelques minutes pour qu’on vous la détruise. Votre réputation ne dépend pas de vous : elle dépend des autres. Si vous êtes une femme, protégez-la. Et n’oubliez jamais : ce n’est pas ce que vous êtes réellement qui importe, mais ce que les autres pensent que vous êtes. La question n’est pas de savoir si vous avez ou non tué un homme.
La question est de savoir ce que les autres croient.
Un nouveau roman à suspense, magistral, sur l’ambition féminine et ce qu’il peut en coûter à celles qui en font preuve, par l’autrice des best-sellers La Ferme du bout du monde et Anatomie d’un scandale, adapté en série sur Netflix.

 

Dealer : SP des éditions Préludes

 

Ma lecture :

Que seriez-vous prêt à faire pour redresser votre réputation ?

Emma Webster, jeune députée en pleine ascension découvre sa Une du Guardian, célèbre tabloïd britannique. Son heure de gloire ? Pas tout à fait. La voilà jugée sur les réseaux sociaux et dans la presse à cause de cette photo qui remue tous les chiens haineux. Trop sexy pour une députée. Trop sexy pour être honnête. Trop sexy pour être crédible.
Dans le même temps, sa fille adolescente, Flora, noyée dans la houle du collège, perd pied et envoi par SMS, une photo de son ancienne amie, partiellement nue, à un garçon plus âgée. Une vengeance dont elle paiera le prix cher.

Fragile réputation aborde le thème de la réputation mise à mal sur les réseaux sociaux, sur le web et dans la presse. Emma, qui a gravi tous les échelons pour devenir députée perd toute crédibilité à cause de cette Une jugée trop sexy. Elle est trop femme pour être entendue. L'auteur et ancienne journaliste Sarah Vaughan pointe du doigt ces femmes anglaises qui réussissent sous le regard médusé et jaloux des hommes habitués du pouvoir. Pouvoir que ces femmes osent leur prendre. Alors tout est bon pour entacher leur image de femmes parfaites, combattant sur tous les fronts et remportant victoires après victoires.

Et quand un journaliste est retrouvé mort au pied de l'immeuble d'Emma, la situation s'envole complètement. L'a-t-elle tué ? Est-elle victime d'une machination ? A-t-elle perdu pied face à l'acharnement de la presse et des réseaux ?

Sarah Vaughan nous entraine dans un thriller haletant, dans les coulisses et les entrailles des femmes de pouvoir où la misogynie rime avec harcèlement.
J'ai eu du mal à rentrer dedans puis j'ai eu du mal à lâcher. Pari réussi ! Et je me suis laissée avoir par cette fin !
Un thriller comme je les aime, dans la psychologie, dans les rouages des vices et des âmes, et avec une autrice qui emmène ses lecteurs exactement où elle veut.


 

mardi 18 octobre 2022

La place

La place,

Annie Ernaux,
Ed. Gallimard, 1983


Mot de l'éditeur :

"Enfant, quand je m'efforçais de m'exprimer dans un langage châtié, j'avais l'impression de me jeter dans le vide.Une de mes frayeurs imaginaires, avoir un père instituteur qui m'aurait obligée à bien parler sans arrêt en détachant les mots. On parlait avec toute la bouche.Puisque la maîtresse me "reprenait", plus tard j'ai voulu reprendre mon père, lui annoncer que "se parterrer" ou "quart moins d'onze heures" n'existaient pas. Il est entré dans une violente colère. Une autre fois : "Comment voulez-vous que je ne me fasse pas reprendre, si vous parlez mal tout le temps !" Je pleurais. Il était malheureux. Tout ce qui touche au langage est dans mon souvenir motif de rancœur et de chicanes douloureuses, bien plus que l'argent."


Dealer : Livres in room, Saint-Pol-de-Léon


Ma lecture :

Mon choix de lecture n'est pas très original : je découvre Annie Ernaux, nouvelle Prix Nobel.
Je me suis beaucoup attachée à l'écriture de ce roman court. Le style est épuré, raboté pour ne garder que l'essentiel. La lecture reste, pour autant, tout à fait fluide.
Le thème de ce roman est l'élévation sociale des enfants par rapport aux parents. En effet, à la mort de son père, cafetier dans un petit village normand, la narratrice, Annie Ernaux, sort de sa bourgeoisie parisienne pour revenir sur les lieux de son enfance et se prend une gifle. Pas la gifle de la condition modeste de ses parents, mais la gifle d'avoir oublié d'où elle venait, maintenant bien installée dans la classe sociale supérieure. Peut-on sortir de son rang ? Quitter sa place ?

J'ai aimé me confronter à cette Prix Nobel, en tant que lectrice, il est normal de s'y frotter :)
Je n'ai pas détesté, je n'ai pas adoré. La rencontre n'a, je crois, pas eu lieu. Nous pourrons nous redonner rendez-vous plus tard...


lundi 12 septembre 2022

Un miracle

Un miracle,

Victoria Mas,
Ed. Albin Michel, 2022


Mot de l'éditeur :

Religieuse chez les Filles de la Charité, soeur Anne reçoit d’une autre de ses congénères une singulière prophétie : la Vierge lui apparaîtra en Bretagne.
Envoyée en mission sur une île du Nord Finistère, elle découvre qu’un adolescent prétend avoir eu la vision qu’on lui avait annoncée.
Face à un événement que personne ne peut prouver, c’est tout un pays qui s’en trouve bouleversé : de la petite Julia, qui voit son mal d’enfance revenir, à Bourdieu, père de famille ayant toujours craint les textes prophétiques, en passant par Isaac, un adolescent qui n’énonce jamais ce qui lui apparaît.
Au fil des pages et des événements, les relations entre les êtres se modifient, les blessures refont surface, les lignes bougent, chacun se voit contraint de modifier son rapport au monde, et quand les éléments s’en mêlent le drame devient inévitable.


Dealer : Livres-in-room, Saint-Pol-de-Léon (29)

 


Ma lecture :

J'avais eu un terrible coup de cœur pour le premier roman de Victoria Mas, Le bal des folles. Alors la sortie de son deuxième roman, trois ans plus tard, me faisait déjà saliver, d'autant plus qu'il était question d'une île du Finistère Nord...

mardi 30 août 2022

C'est pour la vie ou pour un moment ?

C'est pour la vie ou pour un moment ?

Nadine Trintignant,
Ed. Bouquins, 2021


Mot de l'éditeur : 

Nadine Trintignant raconte pour la première fois, dans ce livre lumineux et bouleversant, son histoire d’amour avec Jean-Louis Trintignant, son premier mari.
C’est avec l’accord de l’acteur qu’elle livre aujourd’hui ce témoignage. « Écris-le, lui a-t-il dit, tu es la seule à me connaître en profondeur. La seule à avoir compris. » Elle révèle, au fil de ses souvenirs, des éléments de leur correspondance amoureuse, reflet de leur passion réciproque.
Le récit de cette relation, dont elle ne cache aucune des péripéties, est jalonné de confidences de Jean-Louis sur lui-même, son enfance, sa carrière. Nadine Trintignant, qui fut de son côté réalisatrice de films célèbres (Défense de savoir, Ça n’arrive qu’aux autres, Colette), nous plonge au coeur d’une aventure artistique qui lui a permis de côtoyer les plus grands. De Jules Dassin, Marlon Brando, Jacques Prévert, Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni à Yves Montand,
Simone Signoret, Louis Malle, Claude Lelouch, Costa-Gavras et tant d’autres. Figures d’une époque exceptionnelle dans l’histoire du cinéma français, dont nous gardons tous la nostalgie.
Entre ombres et lumières, Nadine Trintignant revient sur la mort tragique de Marie et celle, prématurée, de sa seconde fille, Pauline. Deux épreuves partagées avec un homme lui-même aujourd’hui aux prises avec la maladie, dont elle montre l’admirable dignité dans le grand âge. 


Dealer : Librairie de la Place aux Herbes, Uzès


Ma lecture :

Comme vous le savez maintenant, j'aime beaucoup la famille Trintignant, alors quand j'ai vu cet ouvrage bien placé sur les étals de la librairie d'Uzès, j'ai craqué. A Uzès, vous comprenez ? Nous avions rendez-vous... Et je ne pouvais pas le rater.

Précédentes Accueil