mardi 5 juillet 2022

Ecrire c'est respirer

Ecrire c'est respirer,

Susie Morgensten,
Ed. Le Robert, 2022


Mot de l'éditeur :

Une plongée réjouissante dans les secrets d'écriture de Susie Morgenstern !
Susie Morgenstern a publié plus de cent cinquante titres, dont de nombreux best-sellers primés et encensés par la critique. Dans ce livre, véritable hymne à l’écriture, l’autrice nous entraîne avec humour et poésie dans les coulisses de la création. Les grands (comme les plus jeunes) y trouveront leur bonheur grâce à des ateliers inspirants et des conseils qui donnent envie d’écrire !
« Écrire c’est de l’archéologie intime. On fouille avec le stylo à la recherche de soi-même. On plonge dans les profondeurs d’une mer inconnue pour pêcher des poissons qui nagent à l’intérieur de nous. C’est la mine qu’on descend pour chercher l’or. C’est la cave à vieilles bouteilles de vin. C’est un chemin de pèlerinage, la chasse aux trésors, l’éternelle quête de soi-même. »

 

Dealer : Rakuten

 

Ma lecture :

Je viens de me rendre compte qu'enfant ou ado, je n'ai pas lu un seul roman de Susie Morgenstern, ou alors je ne m'en souviens pas et c'est encore plus terrible ! 

Dans Ecrire c'est respirer, qui vient de paraître, elle revient sur ses amours avec les mots. D'abord en tant que lectrice puis en tant qu'auteur. Avec beaucoup d'humour qui ne cache pas sa sincérité, elle se livre sur son activité d'écrivain. Américaine d'origine, elle arrive en France à 22 ans et écrit en français, totalement consciente de ses lacunes. Mais écrire est un jeu, les mots sont des cartes, et en lançant son grand dé de l'imagination, elle crée des histoires autour du quotidien. Elle sait s'émerveiller de tour, prendre le temps de raconter le moment présent avant qu'il ne s'envole, fugace, vers un passé déjà flou. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et les défis d'écriture que l'auteur propose à ses lecteurs. J'aimerai prendre le temps d'y jouer.

Merci Susie Morgenstern pour cet aparté dans votre intimité, je me suis presque imaginé en chat ronronnant sur votre épaule, savourant chaque mot qui défile sur votre écran, prête à les attraper au vol !



 

mardi 28 juin 2022

Dessous les roses

Dessous les roses,

Olivier Adam,
Ed. Flammarion, 2022


Mot de l'éditeur :

- Tu crois qu'il va venir ? m'a demandé Antoine en s'allumant une cigarette.J'ai haussé les épaules. Avec Paul comment savoir ? Il n'en faisait toujours qu'à sa tête. Se souciait peu des convenances. Considérait n'avoir aucune obligation envers qui que ce soit. Et surtout pas envers sa famille, qu'il avait laminée de film en film, de pièce en pièce, même s'il s'en défendait.- En tout cas, a repris mon frère, si demain il s'avise de se lever pour parler de papa, je te jure, je le défonce.- Ah ouais ? a fait une voix derrière nous. Je serais curieux de savoir comment tu comptes t'y prendre...Antoine a sursauté. Je me suis retournée. Paul se tenait là, dans l'obscurité, son sac à la main. Nous n'avions pas entendu grincer la grille. J'ignore comment il s'y prenait. Ce portillon couinait depuis toujours. Aucun dégrippant, aucun type d'huile n'avait jamais réussi à le calmer. Mais Paul parvenait à le pousser sans lui arracher le moindre miaulement.

 

Dealer : SP de l'auteur, merci, merci !  :)

 

Ma lecture :

Antoine et Claire se retrouvent dans la maison de leur enfance. Leur père vient de mourir, on l'enterre demain. Leur petit frère Paul, l'arrogant auteur de théâtre et de cinéma viendra-t-il, lui qui a tant critiqué sa famille et utilisé leurs failles pour s'installer dans son succès ?

mardi 21 juin 2022

Demain les chats

Demain les chats,

Bernard Werber,
Ed. Albin Michel, 2016


Mot de l'éditeur :

A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la releve de la civilisation humaine.


Dealer : Avec l'auteur au Salon du Livre de Vannes, 2022


Ma lecture :

Il y a quelques années, jadis ou bien naguère, j'avais lu et adoré la pentalogie du ciel (Les Thanatonautes et Nous les dieux) de Bernard Werber. Récemment, un peu plus tôt qu'hier, j'ai réitéré l'expérience avec Les fourmis mais elle n'a guère été concluante. La venue de l'auteur au salon Livr'àVannes m'a pousssée à tenter la trilogie des chats qui s'ouvre par Demain les chats.  

Le narrateur de ce roman est un chat, et le point de vue est donc celui d'un chat. D'un chaton qui découvre le monde, le sien et celui des humains. Au début il s'étonne de sa servante (oui, j'ai bien écrit, comme Bernard Werber, servante, et non maîtresse) qui passe beaucoup de temps assise dans le canapé à regarder un rectangle noir fixé au mur. Celui-ci diffuse des images de guerre que Bastet, la chatte-narrateur, a déjà vues dehors. Pourquoi les humains s'entretuent-ils ? Et elle a beau ronronner et se concentrer sur l'émission de ses vibrations, sa servante ne la comprend pas, pas plus que le poisson rouge dans son bocal. Il faudra attendre sa rencontre avec Pyhagore, le siamois des voisins équipé d'une mémoire reliée à Internet, pour comprendre le monde et l'univers qui l'entoure. En parallèle à l'initiation de Bastet, la guerre des humains prend une tournure post-apocalytique et des hordes de rats se ruent sur les humains et les autres animaux. Ne survivent bientôt que quelques spécimens qui vont tenter de s'allier, de survivre, et faire barrage contre ces rats...

J'ai adoré le point de vue adopté par l'auteur. Un chaton qui découvre le monde des humains et des relations inter (et intra) espèces est tout à fait intéressant et Bernard Werber, comme à son habitude, amène des réflexions philosophiques fantastiques. Le savoir relatif et absolu d'Edmond Wells (dans ses précédents romans) est ici transmis par le chat de laboratoire Pythagore : cette idée est, elle aussi, tout à fait fascinante !

Je lis souvent avec mon chaton ronronnant sur mes genoux, et cette histoire de ronrons m'a presque fait frissonner. Je regarde, à mon tour, mon chat différemment ! J'en ai presque peur, c'est vous dire !
Demain les chats est franchement un coup de cœur et même si je ne lirai la suite demain, j'ai hâte de découvrir les autres opus de la trilogie !

mercredi 15 juin 2022

Désenchantées

Désenchantées,

Marie Vareille,
Ed. Charleston, 2022


Mot de l'éditeur ;

La disparition de Sarah Leroy, quinze ans, a bouleversé la petite bourgade de Bouville-sur-Mer et ému la France entière. Dans chaque foyer, chaque bistrot, on élaborait des hypothèses, mais ce qui est vraiment arrivé, personne ne l’a jamais su.
Vingt ans plus tard, Fanny revient sur les lieux de ce drame qui a marqué sa jeunesse. Et c’est tout un passé qu’elle avait préféré oublier qui resurgit... Car l’histoire de Sarah Leroy, c’est aussi un peu la sienne, et celle d’une bande de filles qui se faisaient appeler les « Désenchantées ». Une histoire qui a l’odeur des premières cigarettes et du chlore de la piscine municipale, des serments d’amitié et surtout, des plus lourds secrets.
Avec finesse et un vrai sens du suspense, Marie Vareille met à nu les rouages de l’amitié féminine dans un roman d’apprentissage captivant et rempli d’émotion.

 

Dealer : avec Marie Vareille au Salon du Livre de Vannes (Juin 2022) 


Ma lecture :

Je n'avais encore jamais lu Marie Vareille et j'ai profité de sa présence au Salon du Livre de Vannes pour m'offrir son dernier roman. Le résumé, qui fleurait bon les secrets et les années 90, m'a mis l'eau à la bouche...

Nous sommes dans un petit bourg de la côte d'Opale qui a vu grandir Angélique et Sarah. Les deux enfants se sont rencontrées dans un cimetière à 8 ans et sont devenues les meilleures amies du monde. Jusqu'à une dispute. Jusqu'à un drame. Et jusqu'à la disparition de Sarah.
Vingt ans plus tard, Fanny, la grande sœur d'Angélique, en froid avec sa famille, revient sur les lieux de son enfance pour réaliser un reportage pour le journal où elle travaille, un reportage sur cette disparition qui a secoué la petite ville. Elle doit faire face à ses démons et renouer avec sa sœur qu'elle a toujours cru complice de ce drame pendant qu'un innocent croupit en prison. Elle reprend chaque élément de l'enquête et de sa mémoire les uns après les autres. Que s'est-il vraiment passé cet été là ?

Sous ses airs de thriller, au passage véritable page turner, Marie Vareille signe un roman sensible qui aborde les thèmes de la condition féminine et de la sororité, du deuil, de la famille et de la belle-famille, de l'identité et du secret. J'ai été bouleversée par cette histoire, servie par la plume fluide et enjouée de l'auteur. La construction qui défie les lois de l'espace-temps offre un rythme dynamique et rend la lecture addictive. J'ai aussi été embarquée dans l'époque des années 90-2000 grâce aux références culturelles qui ont marqué ma propre adolescence. Désenchantée sait cultiver cette nostalgie et cette adolescence tâchée par l'ombre des drames et des secrets.

Quant à la fin, ces terribles dernières pages qui mettent un terme aux doutes et qui closent les secrets, elle est totalement chavirante ! Un feu d'artifice d'émotions qui laisse sans voix, les yeux un peu humides. Et si un roman a le pouvoir de faire naître les larmes, c'est que l'auteur a su convaincre et toucher le cœur du lecteur. Une chose est sûre : Marie Vareille m'a convaincue !


 Marie Vareille, Vannes, Juin 2022



lundi 6 juin 2022

Sous un même ciel

Sous un même ciel,

Soazig Leblanc,
Auto-édition, 2021


Mot de l'éditeur :

La Baule, 1938. Station balnéaire bretonne qui attire les vedettes parisiennes en quête de dépaysement. L’océan, les pins, le doux climat, c’est le cadre tranquille et protégé où Joseph a grandi. Son père, la guerre le lui a pris, alors il vit sa vie avec toujours plus d’intensité.
Entre son travail et ses amis, Joseph ne manque de rien, sauf peut-être de l’amour. Gabrielle, jeune orpheline, quitte ses parents adoptifs pour réaliser son rêve, vivre et travailler près de cet océan qui semble si vaste et ouvre tant de possibles. Un peu partout en Europe, la menace allemande se répand et sème la terreur. Peut-on encore connaitre la guerre alors que les blessures de la précédente ne sont toujours pas refermées ? L’armée allemande ne viendra jamais jusqu’en Bretagne…
Joseph et Gabrielle devaient se rencontrer. L’amitié, l’amour, la peur et l’impossible, c’est le décor de leur histoire.

 

Dealer : Achat auprès de l'auteur au Salon du livre de Guilers (29) 


Ma lecture :

La couverture de Sous un même ciel m'avait tapé dans l’œil il y a déjà quelques mois. Ces photos anciennes, ce carnet et ces tickets de rationnement fleuraient déjà bon la Seconde Guerre Mondiale et ses histoires...

Soazig Leblanc nous livre l'histoire de Joseph et Gabrielle. Lui, le petit bonhomme à l'apparence timide mais sûr de ses sentiments pour la jeune femme qui ne se risque pourtant pas à lui jeter un seul regard. Mais à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale, leur amour va finir par devenir une évidence et Gabrielle va doucement tomber son armure pour céder à la bonne humeur de Joseph. La Baule est bientôt occupée par l'armée allemande et le quotidien des deux tourtereaux est bouleversé. L'hôtel balnéaire où travaille Gabrielle est occupé par des soldats anglais, tandis que l'imprimerie de Joseph doit imprimer des tracts pour les allemands. La ville devient étouffante et il choisit vite la Résistance, refuse le STO et doit fuir la station avec celle qui deviendra son épouse.
Mais peut-on construire un couple et une famille au cœur de la guerre ?

J'ai beaucoup aimé le contexte historique du roman bien sûr, avec ses anecdotes locales. La plume de Soazig Leblanc est pudique et maîtrisée, presque trop ? Soyons clair, je n'aime pas les romances guimauveuses et ce roman relève plus du roman historique que de la pure romance historique, mais la lectrice diabétique que je suis a toujours besoin d'un peu de sucre pour toucher au merveilleux d'un roman. Il m'a manqué de ces soupçons d'emphases et de ces quelques pincées de poésie. Mais à lire les remerciements en fin d'ouvrage, je comprends pourquoi l'auteur est restée pudique dans ses mots. Le révéler ne gâchera rien à votre lecture : Soazic Leblanc a raconté l'histoire de ses grands-parents qui ont grandi en pleine Seconde Guerre Mondiale entre Résistance et trahisons dans une Baule méconnaissable. Et la plume pudique mais authentique de l'auteur a rendu hommage à ses aïeux et à la terrible période qu'ils ont traversé ensemble, envers et contre tout. Bravo, donc !

J'ai déjà hâte de découvrir un autre roman de l'auteur :)

 

 


mercredi 18 mai 2022

Liens de sang

liens de sang Nathan Karen McManus young adult ado roman lecture lire livre avis
Liens de sang,

Karen M. McManus,
Ed. Nathan, 2022


Mot de l'éditeur :

Vous ne verrez plus jamais votre famille de la même façon...
Milly, Aubrey et Jonah sont cousins, mais ne se connaissaient pas jusqu'à recevoir une mystérieuse invitation. Pour la première fois, leur grand-mère, richissime, leur propose de passer l'été sur une île dont elle est propriétaire. Ils n'ont qu'une chose en tête : percer à jour les secrets de famille qui ont poussé la vieille femme à déshériter leurs parents. Mais les cousins ne s'attendaient pas à découvrir des meurtres non élucidés... qui menacent de nouveau l'île.


Dealer : SP Nathan


Ma lecture : 

Lorsque les éditions Nathan m'ont proposé ce roman ado, je n'ai pas hésité longtemps : des secrets, une famille, une île... De quoi me mettre en appétit !

jeudi 12 mai 2022

Qu'une parenthèse

Qu'une parenthèse,

Gaëlle Ausséré,
Auto-édition, 2019


Mot de l'éditeur :

Paris, printemps 1960.
Hélène, quinze ans, découvre des lettres adressées à sa mère, Solange, pendant la guerre. Toutes les certitudes qu’elle a sur sa famille sont remises en question. Solange fait alors à sa fille le récit émouvant d’un épisode de sa vie qu’elle souhaitait oublier. 

En 1938, Solange est une jeune étudiante en médecine indépendante et solitaire lorsqu’elle fait la connaissance d’une famille qui va transformer son existence. Quand la guerre éclate, elle découvre l’Occupation, la peur, les arrestations, et, malgré tout, des amitiés inattendues. Au cœur de cette période troublée, elle est également contrainte de faire la paix avec son passé. Au travers des yeux de Solange, les secrets entourant sa vie se dévoilent peu à peu.Ce roman retrace l’histoire bouleversante d’une jeune femme poussée par la guerre dans ses retranchements, amenée à faire des choses dont elle se pensait incapable afin de protéger ceux qu’elle aime.


Dealer : Salon du livre (Guilers, 29)


Ma lecture : 

Cela doit faire un an ou deux que j'avais repéré ce roman à la couverture si douce et pourtant si pleine de secrets. Et il aura fallu un salon du livre à Guilers (29) pour me pousser à me l'offrir. Enfin.

samedi 7 mai 2022

Tout ce que le coeur n'oublie jamais

Tout ce que le cœur n'oublie jamais,

Kelly Rimmer,
Ed. Charleston, 2021


Mot de l'éditeur :

Depuis la naissance de son deuxième enfant, la vie d’Alice a complètement basculé. Face à ce garçon qui ne sera jamais comme les autres, tout le reste passe au second plan, y compris sa fille aînée et son mari. Mais quand Hanna, sa grand-mère adorée, est hospitalisée à la suite d’un AVC, elle ne peut lui refuser sa dernière volonté : se rendre en Pologne et retrouver les traces des êtres chers que son aïeule a perdus dans sa fuite sous l’occupation nazie.

Alice fait ses valises et, dévorée par l’angoisse, se sépare pour la première fois de son fils. Armée pour seuls indices d’une liste de noms et de quelques mots en polonais dans un pays dont elle ignore tout, elle se lance dans une quête pour combler les silences de sa douloureuse histoire familiale.

Entre la Pologne occupée et la frénésie de la vie moderne, un roman historique poignant sur les vérités que l’on ne peut dire et leurs conséquences dévastatrices.

 

Dealer : Père Noël 

 

Ma lecture :

J'ai résisté quelques mois, depuis Noël, à lire ce roman qui m'attendait sagement sur ma commode de lecture. Et c'est comme retrouver un chocolat de Noël, encore emballé dans son papier doré, au fond d'un tiroir...

dimanche 1 mai 2022

Entre-deux

Entre-deux,

Nouvelles,
Bertrand Mathieux,
Ed. Prem'edit, 2020


Mot de l'éditeur :

Une adolescente rêveuse qui peine à composer avec le réel ; une épouse nostalgique face à une coïncidence improbable ; une universitaire hantée par un frère disparu ; un séducteur dérouté par une rencontre « fantastique »...
Les protagonistes des nouvelles qui composent ce recueil vivent chacun une expérience où la réalité et l’imaginaire, le présent et le passé, tendent parfois à se confondre. Ces moments de flottement révèlent, en filigrane, leurs doutes, leurs peurs ou leurs fantasmes.

Originaire de Bois-le-Roi, en Seine-et-Marne, Bertrand Mathieux s’est rapidement passionné pour le cinéma et la littérature, avec une prédilection pour les histoires où le réalisme se teinte d’une touche d’étrange. Vivant désormais dans le 18ème arrondissement de Paris, il écrit, pendant son temps libre, des critiques de films et des histoires courtes de fiction.

 

Dealer : SP de l'auteur

 

Ma lecture :

La France, en matière de littérature, fait plutôt dans le roman. Les nouvelles est un genre réservé aux anglo-saxons, et gare à ceux qui s'y essayent, ils se cassent parfois les dents. Car la nouvelle n'est pas un roman court mais un art véritable...

Bertrand Mathieux l'a très bien compris et c'est un avec un art tout à fait maitrisé qu'il a composé ces neuf nouvelles. Neuf nouvelles, neuf situations, neuf temps suspendus, neuf personnages entre-deux, neuf chutes délicieuses. Les chutes, justement, parlons-en, c'est selon moi le climax de la nouvelle, je n'attends que cela et le plaisir que j'aurai en tombant avec elle.
La plume de l'auteur est elle aussi maîtrisée, peut-être trop d'ailleurs, et transpire la langueur d'un été anglais. Soyons clair, la langueur d'un été anglais est, pour moi, un compliment ! On ne sait jamais si on se trouve dans un rêve, dans la réalité, dans un passé, dans un futur imaginé, on ne sait pas mais on y est...avec délectation !
Je ne vous raconterai pas les nouvelles, c'est une surprise à chaque bouchée, comme lorsque vous ouvrez une boite de chocolats !

Un seul bémol, c'est l'objet-livre. Un si beau texte malmené par une mise en page plus que médiocre et amateur, c'est vraiment dommage de la part d'une "maison d'édition". Dans ces conditions, l'auto-édition est une option à creuser !


samedi 30 avril 2022

Week-end entre amis

Week-end entre amis,

Nathalie Achard,
Ed. Marabout / Black Lab, 2022


Mot de l'éditeur :

Amis de longue date, Édouard, Marc, Agathe, Julien, Claire et Sylvie décident d'organiser un week-end "comme au bon vieux temps". Au programme : traîner, manger n'importe quoi à n'importe quelle heure, jouer, dormir, picoler...
Un an c'est le temps qu'il leur aura fallu pour organiser ce séjour sans enfants et sans contrainte. Trois jours, c'est le temps qu'il aura fallu pour que ce fameux week-end en vase clos vire au cauchemar...
Nathalie Achard signe avec Week-end entre amis son premier roman.

 

Dealer : SP Agence La Bande

 

Ma lecture :

Je lis peu de polars, mais j'aime en lire un de temps en temps. Chaque Halloween, par exemple, je me lis un petit roman qui fait peur ! Et ce Week-end entre amis est parfait pour genre de moment lecture.

Précédentes Accueil