mercredi 25 mars 2020

Raison et sentiments

Raison et sentiments,

Jane Austen,
Ed. 10/18
Première publication : 1811


Mot de l'éditeur :

Elinor et Marianne Dashwood sont deux soeurs aux caractères bien différents. Privées de leur héritage à la mort de leur père, elles doivent quitter le Sussex en compagnie de leur cadette Margaret et de leur mère. Dans le Devon, elles ne tardent pas à s'habituer à leur désormais modeste quotidien au contact de leurs nouveaux voisins. Mais lorsqu'elles tombent amoureuses, Elinor et Marianne se retrouvent tiraillées entre ce que leur impose la raison et ce que leur dicte leur cœur.
Premier roman publié de Jane Austen, Raison et Sentiments est considéré comme l'un des plus grands chefs-d'oeuvre du XIXe siècle. Il annonçait déjà le talent de son autrice à brosser des galeries de personnages authentiques, et à peindre avec ironie et justesse les moeurs de son temps.


Dealer : Boîte à livres


Ma lecture :

Ma chère Jane Austen,
Il y a fort longtemps, j'ai trouvé dans une boîte à livres, votre roman, Raison et Sentiments. Éprise de littérature et fascinée par l'Angleterre, je ne vous avais pourtant jamais lue.
Près de 200 ans après la publication de votre premier roman, nous vivons, en France, en Europe et dans le Monde une période de confinement dû à un virus inédit et terriblement redoutable. Nous voilà tous enfermés dans nos chaumières pendant que soignants et malades se battent comme des diables contre ce virus. Et je vous ai choisie, vous, Jane Austen, pour pimenter ma période de confinement. Vous voilà érigée en défi lecture.
Pour vous accueillir, j'avais sorti la porcelaine, le thé et les scones. N'ayons pas peur des mots, je vous ai accueillie en grandes pompes, telle une reine. La reine de la littérature anglaise. Est-ce d'ailleurs un hasard que l'un de vos personnages s'appelle Mrs Middleton ? Je ne crois pas, vous aviez déjà tout écrit !
Enfin revenons à votre roman, Raison et sentiments. Votre écriture est aussi magnifique que la campagne anglaise, on entendrait même les oiseaux gazouiller avec cette élégance propre à votre pays. Et cela fait du bien de prendre le temps de lire de la belle littérature comme la vôtre. Pour cela, merci Jane Austen ! Mais, la rencontre, le coup de foudre espéré n'a pas eu lieu. Même si la vie passe plus vite avec un cream tea, je me suis quelque peu ennuyée. Bien sûr, les ladies Elinor et Marianne Dashwood sont attachantes et leurs façons de se languir d'amour sont tellement romantiques et romanesques qu'il serait trahison de pas se laisser submergé d'émotions. Autant je trouve que nous vivons dans un monde où tout va trop vite, où l'on consomme trop, où l'on dépense trop, où l'on s'épanche trop, où l'on aime trop, où l'on like trop ; autant les ladies Dashwood, occupées à se languir, oublient d'agir à bon escient ! La raison empêche Elinor d'avouer ses sentiments et d'offrir son cœur, tandis que Marianne, fougueuse romantique, offre son cœur à qui veut. Les voilà esseulées, trompées par leurs raisons et leurs cœurs...
Mais Jane, entre nous, même si il faut prendre d'apprécier les bons mots, les bons sentiments, tout ceci manque d'un de peu piment !
Je reste malgré tout heureuse d'avoir fait votre connaissance. Merci pour cette littérature parfois oubliée mais tellement belle ! Je ne dirai pas qu'elle est éclatante car elle se cache sous une couche de poussière. Votre écriture est sincère, délicate, fine, amoureuse. 200 ans, vous vous rendez compte ! Personne n'a oublié votre nom. Et moi non plus, Jane Austen.





Avis des lecteurs:

Suivantes Précédentes Accueil