mardi 20 juin 2017

Les lendemains avaient un goût de miel

Les lendemains avaient un goût de miel Marlène Schiappa Maman travaille Charleston avis chronique blog Dalida
Les lendemains avaient un goût de miel,
Marlène Schiappa,
Ed. Charleston, 2017


Mot de l'éditeur :
De retour de Milan où elle a réglé avec ses filles et ses deux soeurs la succession de leur arrière-grand-mère, Justine ne comprend pas. Alors que toute la famille croule sous le luxe, héritant de demeures magnifiques ou d'oeuvres d'art inestimables, elle-même reçoit uniquement une vieille boîte en carton remplie de babioles et un carnet abîmé…
Elle plonge alors dans le passé de « Jolie Rose », de son enfance à la fin du XIXe siècle à ses fiançailles avec un diplomate italien dont elle conserve précieusement la photo, en passant par le difficile retour des soldats en 1918… Les confidences posthumes de l'aïeule font étrangement écho à la propre vie de Justine.
Mais quel message Jolie Rose veut-elle lui transmettre ? Pourquoi une certaine ritournelle revient-elle sans cesse dans les lettres ? Et qui est ce mystérieux Lorenzo ?
Le nouveau roman de l'auteur du blog Maman travaille.



Dealer : SP Charleston, merci Elise !


Ma lecture :

Oui, oui, oui, j'avoue, j'ai été attirée par le titre qui m'a fait fredonner Dalida pendant quelques jours...
D'ailleurs, voici l'air et la chanson en question, plus d'excuse pour ne pas chantonner !





Après cet intermède musical, revenons au roman, Les lendemains avaient un goût de miel de Marlène Schiappa (depuis peu Secrétaire d'état chargée de de l'Egalité entre les Hommes et les Femmes, s'il vous plaît !).
Justine est dans le train à destination de Paris qui la ramène de Milan où elle a réglé la succession de son arrière-grand-mère, Jolie Rose. Alors que sœurs et cousines héritent de demeures ou d’œuvres d'art, elle n'hérite que d'une vieille boite à souvenirs. Elle finit par y découvrir une liasse de lettres de son aïeule qui lui raconte son passé. Le temps de son voyage en train, là voilà embarquée (et nous avec !) au début du XXè siècle, à l'heure du retour des soldats...

Amoureuse des voyages en train, j'ai bien aimé cet schéma narratif. Justine, en compagnie de ses sœurs et de ses filles en est le personnage central : elles discutent ensemble de féminité et de féminisme ; ou Justine lit ses mails relatifs à son blog et à son divorce en cours ; ou elle lit la liasse de lettres que Jolie-Rose lui a léguées. Trois tons différents qui rendent le récit dynamique. On ne s'ennuie pas ! On peut noter quelques facilités d'écriture, mais elles servent à faire fonctionner la machine. Et en effet, ça fonctionne. Le lecteur (moi en tout cas) voyage allègrement en compagnie de Justine et de Jolie-Rose.

En résumé, Les lendemains avaient un goût de miel est une ritournelle des femmes où Marlène Schiappa opère en véritable chef d'orchestre. On reconnaît là sa politique menée autour et pour les femmes, tout en étant juste et nuancée.
Un bon roman feel good où l'on rit et où le cœur se pince : idéal pour l'été, surtout si vous prenez le train !



Avis des lecteurs:

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Suivantes Précédentes Accueil