mardi 13 juin 2017

Celui d'après

Celui d'après Jessica Cymerman Serial Motherballon femme Seine Pont Charleston avis critique blog lecture deuil
Celui d'après,
Jessica Cymerman,
Ed. Charleston, 2017


Mot de l'éditeur :
Jean et Anna, c'est le couple que tout le monde envie. Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée.
Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s'effondre. Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit. Alors Anna décide qu'il faut qu'elle aille de l'avant. Et elle veut trouver l'homme parfait.
Mais l'homme parfait, c'était Jean, et Jean, elle l'a perdu. Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer…
Le premier roman de la célèbre blogueuse Serial Mother !



Dealer : SP Charleston :)



Ma lecture :

Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de roman. Celui d'après s'ouvre sur la rencontre entre Jean et Anna, deux âmes sœurs. Leur couple fonctionne à merveille, leur jeunesse est belle et leur promet un avenir lumineux. Mais comme le 8 de chaque mois, Jean va acheter des fleurs à Anna. C'est l'accident. Jean ne reviendra pas. A un mois de leur mariage, Anna est presque-veuve et ne peut pas se résoudre à vivre sans Jean, son amour, sa boussole, sa vie. Son parfum hante encore l'appartement, elle ne sait pas si elle doit laver son linge sale, elle ne sait plus quoi faire.
Dans la seconde partie du roman, Anna décide de se relever. Jean n'est plus là, certes. Alors elle se met en tête de trouver son sosie pour continuer sa vie avec lui. L'histoire prend alors un tournant décalé. La jeune femme embauche un escort boy, Frédéric, sosie presque parfait de Jean donc, à qui elle demande de porter ses vêtements, son parfum, de lui déclamer des tirades écrites sur un bout de papier, ... Elle dirige Frédéric comme un comédien, comédien de sa pièce de théâtre. Mais tout ça, n'est qu'une comédie ! Anna s'enferme dans cette vie factice et revit, avec Jean/Frédéric ses plus beaux moment d'amour d'avec Jean....

J'ai aimé la première partie, celle de l'histoire d'amour entre Anna et Jean, jusqu'au drame qui laissera la jeune femme pour veuve. Je m'attendais à ce que le roman reste dans cet esprit : l'affrontement de son deuil, sa reconstruction. La seconde partie parle effectivement de sa reconstruction, mais pas comme je m'y attendais, qu'Anna embauche un sosie de Jean me gênait. Le deuil n'est pas quelque chose dont on se moque. Mais ensuite, j'ai compris qu'il n'était pas question de rire du deuil mais au contraire, de le porter à son maximum. Anna ne peut se résoudre à vivre sans son amour, que peut-elle faire ? Pleurer et se morfondre ou trouver un subterfuge pour lui donner une réalité illusoire où Jean n'est pas mort ? L'auteur va donc jusqu'au bout de  cette idée de remplacer Jean, par des moyens cocasses. J'ai mis du temps, mais j'ai retrouvé, dans ce décalage inattendu, voire pittoresque, la beauté de son deuil. Elle a voulu garder son Jean pour l'éternité (ou presque), qu'importent les moyens employés !
Mais le bonheur, elle ne l'a pas trouvé pour autant car sa vie se résume alors à former Frédéric en un Jean parfait. Elle ne vit plus dans le présent et ne se projette pas plus dans l'avenir, elle veut revivre ses années avec Jean, elle veut ressentir son amour. Au fond, ne cherche-t-elle pas simplement à se remémorer ses moments de bonheur, comme n'importe qui le ferait ? Sauf qu'Anna les revit physiquement. Elle a besoin de cela, s'étancher sa tristesse comme elle étancherait sa soif. Une fois sa soif apaisée, là seulement, elle pourra passer à autre chose.

Celui d'après est un roman original, décalé, surprenant. La partie où Anna fait une sorte de casting pour retrouver son Jean peut paraître légère mais je vous l'ai dit, le fond est beau, et c'est ce qui compte finalement ! On râle après l'héroïne tant elle nous agace dans sa manière de vouloir retrouver Jean à tout prix, tout en éprouvant une certaine tendresse. Le mythe de l'éternité, d'être figé dans sa jeunesse est un mythe déjà visité par la littérature et le cinéma, cette histoire en offre une variante.
Une lecture idéale pour l'été.
(Je ne vous ai même pas parlé le couv' : sublime, non ? 💓)







Avis des lecteurs:

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Suivantes Précédentes Accueil