lundi 28 mai 2018

Le rocher

Le rocher,

Elisa Sebbel,
Auto-édition, 2017


Mot de l'éditeur :

5 mai 1809, cinq mille soldats prisonniers de l'armée napoléonienne sont déposés sur l'île déserte de Cabrera. Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans qui vient juste de perdre son mari. Sur tous les visages, la même question : les a-t-on abandonnés à leur propre sort sur ce rocher aride ? Le lecteur vivra avec Angélique ce drame oublié de notre histoire. Il partagera son quotidien, ses émotions, ses moments de joie, de tristesse, de peur, de doute, d'espoir et de désespoir. Il expérimentera la faim, la soif, le froid, la violence mais aussi des instants de bonheur immense, un amour qui emportera la raison et tous les sens et redonnera une raison de lutter, des moments exceptionnels d'amitié, de tendresse, de bonté humaine, il découvrira les ressources inattendues de l'humain quand tout semble perdu? Attrapée entre deux hommes, Angélique l'emportera dans le tourbillon de sa vie. Inspiré de faits réels, ce roman est troublant de vérité.



Dealer : l'auteur, Elisa Sebbel, en format numérique, merci !


Ma lecture :

Il y a quelques mois, j'ai reçu un e-mail d'une auteur jusque là inconnue pour moi, Elisa Sebbel. Son nom de vous dit rien ? Normal, si j'ose dire, car elle publie à compte d'auteur, bien difficile, donc, de trouver son premier roman, Le rocher, sur les étals des libraires !
Les blogs littéraires sont aussi là pour ça, présenter des romans qui n'ont pas accès aux grandes vitrines. C'est pour cette raison que j'étais heureuse de découvrir ce roman, même si le contexte (l'époque napoléonienne) ne m'enchantait pas plus que cela...

Le rocher, donc.
En mai 1809, l'île déserte de Cabrera, dans l'archipel des Baléares, va servir de prison à cinq mille soldats de l'armée napoléonienne. Cinq mille hommes et seulement une vingtaine de femmes, pour la plupart cantinières. Imaginez un Koh Lanta à grande échelle où chacun essaie de survivre face à l'affaiblissement des autres et à leurs morts... C'est dans ce contexte que nous découvrons l'héroïne du roman, Angélique, tout juste 18 ans et déjà veuve. Son mari est mort dans le bateau qui les menait jusqu'à leur prison, cette petite île rocheuse hostile à l'homme. Une poignée de femmes pour cinq mille hommes, c'est peu, et les dures conditions de vie font parfois tourner la tête à ces soldats : il est dangereux d'une femme à Cabrera... Comment vont-ils s'organiser pour survivre ? Les femmes doivent vite se choisir un homme pour les protéger des autres, sinon elles deviendront des proies. Une société se recrée naturellement avec des codes, des grades, des devoirs.
Et l'amour dans tout ça : est-il encore possible ? Est-il encore permis d'aimer ?

Le roman d'Elisa Sebbel est très bien écrit, fluide et tire sa force des nombreuses recherches historiques. L'immersion sur cette île est totale. J'ai aimé ressentir les frissons de lecture des aventures de Robinson Crusoé, j'ai aimé cette approche de l'univers concentrationnaire, et enfin, j'ai aimé la façon dont l'auteur a abordé les femmes et la féminité dans ce monde d'hommes. Petit roman, petite île, qui parviennent à traiter avec bio des sujets graves et universels. Les personnages servent bien le roman par leur force, leur profondeur, leur anti-conformisme.

Je n'étais pas des plus enthousiastes à lire Le Rocher, mais j'ai finalement fait une magnifique découverte littéraire et historique. Les thèmes évoqués et les personnages présentés m'ont offert de beaux frissons de lecture ! Pari réussi !

Amis lecteurs, vraiment, je le répète, osez sortir de vos sentiers battus, vous pourrez y faire de belles découvertes comme celle que je viens de vous présenter.




Avis des lecteurs:

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Suivantes Précédentes Accueil